Rechercher
Chaîne française > Infos > Article

Opinions

Source: | 02-03-2012 14:29

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Brian Hamilton, Co-fondateur et CEO

"Facebook est la société dominante dans son secteur. C’est l’empire des médias sociaux. Donc la marque est formidable, les consommateurs l’aiment, et elle est en train de se développer. Il y a certains qui doutent s’ils font grimper le prix contre la demande, mais cette IPO ne concerne que l’évaluation. Si vous y participez tout de suite et la société a fixé un prix élevé, il y aurait du potentiel pour une baisse de prix dans six mois ou un an."

Avec les préoccupations sur la possible baisse de prix dans le proche futur, les analystes s’inquiètent le plus de l’évaluation de la société.

"Selon les chiffres préliminaires, la société pourrait être évaluée à entre 18 et 25 fois son chiffre de vente annuelle, et dans l’ensemble presque 50 à 100 fois ses profits. Ce que vous savez est vraiment une évaluation élevée. Il semble qu’il y a du cash flow positif pour des opérations, il semble qu’il y a des profits positifs, c’est positif. Cependant, de nouveau vous devez regarder l’évaluation de la société, sur quoi elle est basée? Cela signifie que la société fixe le prix d’une façon très riche, franchement."

Lance Ulanoff, rédacteur en chef du blog des nouvelles sur les médias sociaux Mashable

"Facebook est un grand. C’est le géant et il touche beaucoup de personnes dans le monde. Je pense que c’est très important et nous voyons ce changement. Si un réseau social peut devenir une plate-forme comme celle de Windows ou de Google ou Android, c’est une grande affaire parce que tu peux établir des choses sur elle. Même les choses comme l’achat, donc imagine un monde dans lequel tu es toujours dans Facebook. C’est le monde que Facebook veut établir et envoyer une IPO leur donnera l’argent pour le faire."

Anupam Palit, analyste en actions de GreenCrest Capital

"Donc, quand tu dis à quelqu’un comme Facebook que tu aimes faire du ski, par exemple, ou que tu aimes la musique ou que tu aimes un article particulier ou que tu aimes des chaussures, ils peuvent prendre les données, les emballer et vendre les données démographiques précises aux agences de publicité. Et les agences de publicité peuvent payer Facebook pour qu’il leur apporte ce public précis. Donc, ce qu’ils peuvent faire c’est vendre de la publicité d’une manière qui n’a jamais été faite auparavant."


Rédacteur: Tao Ruogu