Rechercher
Chaîne française > Infos > Monde > Article

Sarkozy: les accords de Schengen "doivent être révisés"

Source: French. News. Cn | 03-12-2012 15:11

Taille du texte: T+ | T-  | Email

PARIS, 11 mars (Xinhua) -- Le président-candidat français Nicolas Sarkozy a déclaré dimanche que les accords de Schengen "doivent être révisés".

Lors d'un grand meeting de la campagne électorale à Villepinte (Seine-Saint-Denis, nord de Paris), le président-candidat a estimé qu'il faut mettre en oeuvre pour Schengen une réforme aussi structurelle que celle pour l'Euro.

"Dans la situation économique et sociale qui est la nôtre, si l'Europe ne maîtrise pas les entrées sur son territoire, elle ne pourra plus accueillir dignement ceux qui arrivent, elle ne pourra plus répondre à la demande d'intégration de ceux qui ont tant de mal à trouver leur place dans la société, elle ne pourra plus financer sa protection sociale", a mis en garde Nicolas Sarkozy.

"Il faut un gouvernement politique de Schengen comme il y a désormais un gouvernement de la zone Euro. Il faut une discipline commune dans les contrôles aux frontières comme il y a une discipline commune en matière de finances publiques dans la zone Euro", a-t-il fait valoir, en ajoutant qu'"il faut pouvoir sanctionner, suspendre ou exclure de Schengen un État défaillant comme on peut sanctionner un État de la zone euro qui ne remplirait pas ses obligations".

Il a plaidé pour "des instruments de gestion des crises qui permettent d'assister les pays confrontés à des circonstances exceptionnelles et un front commun dans la lutte contre l'immigration clandestine".

Devant plus de 60.000 partisans, Nicolas Sarkozy a menacé de " suspendre la participation" de la France si un "gouvernement politique de Schengen" n'était pas mis en place "dans les douze mois".

"Si je devais constater que, dans les douze mois qui viennent, il n'y avait aucun progrès sérieux dans cette direction, alors la France suspendrait sa participation aux accords de Schengen jusqu'à ce que les négociations aient abouti", a-t-il ajouté.

"L'Europe ne peut pas être la seule région du monde à si mal faire respecter ses frontières, à si peu défendre ses intérêts, à tant ignorer les angoisses de ses citoyens", a lancé le président- candidat franaçs.

La convention de Schengen promulgue l'ouverture des frontières entre les pays signataires. Le territoire ainsi créé est communément appelé « espace Schengen », qui comprend actuellement 27 pays membres, dans lequel les voyageurs peuvent circuler librement.


Rédacteur: Li Yang