Rechercher
Chaîne française > Infos > Monde > Article

France: Sarkozy annonce sa candidature, bilan de son quinquennat

Source: French. News. Cn | 03-28-2012 15:21

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Par Amanda COHEN

BEIJING, 15 février (Xinhua) -- A 67 jours des élections présidentielles, et après plusieurs semaines de spéculations dans les médias, Nicolas Sarkozy, actuel président de la République française, a officialisé mercredi soir sa candidature sur TF1.

Son équipe de campagne est constituée et il a adopté comme slogan "La France forte!". Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP, était en visite la semaine dernière à Beijing pour appeler les militants UMP (Union pour la majorité populaire, parti de M. Sarkozy) à la mobilisation générale.

Dès son élection en mai 2007, M. Sarkozy a choisi d'adopter une stratégie de rupture; il a cultivé la culture du résultat, et s'est attaqué à de nombreux chantiers de réformes à un rythme tonitruant.

DES INITIATIVES ENERGIQUES ET UNE POLITIQUE DE RUPTURE

Le quinquennat de M. Sarkozy a été marqué par une série de mesures fortes, très attendues par certains, très critiquées par d'autres, mais en tous cas toujours très débattues, et porteuses d'un indéniable potentiel de rupture avec le passé. Ces réformes ont été menées à bien et "commencent à produire leurs effets", selon une déclaration du chef de l'Etat sur TF1, contribuant à redessiner le paysage économique et social de la France.

Au niveau économique, la loi TEPA (travail, emploi et pouvoir d'achat) a été lancée en 2007 à l'initiative de Christine Lagarde, ancienne ministre de l'Economie, des Finances et de l'Emploi, et actuelle chef du FMI (Fonds monétaire international). Cette loi, surnommée le "paquet fiscal", a pour but d'accroître l'activité économique et de créer des emplois. Elle se décompose en un paquet de mesures qui comprennent : exonération des heures supplémentaires pour les entreprises, allègement des charges sociales, création du crédit d'impôt sur le revenu (IR) sur les intérêts d'emprunt immobilier, allègement des droits de succession, aménagement de l'impôt sur la fortune (ISF), abaissement du bouclier fiscal, création du RSA (revenu de solidarité active) destiné à inciter les bénéficiaires d'un minimum social à retrouver un emploi en garantissant un revenu. Malgré tout, ces mesures prises afin de relancer une industrie peu compétitive restent insuffisantes en temps de crise.

Sous la présidence de M. Sarkozy a également été instauré un service minimum dans les transports en commun, stipulant que les grévistes doivent annoncer 48 heures à l'avance qu'ils vont se mettre en grève.

La loi HADOPI contre le téléchargement a également été adoptée, bien qu'elle reste pour le moment un chantier inachevé, dont la mise en pratique s'avère complexe.