Rechercher
Chaîne française > Infos > Monde > Article

Pourquoi Hollande a remporté la présidentielle française ? (ANALYSE)

Source: French. News. Cn | 05-08-2012 11:01

Taille du texte: T+ | T-  | Email

PARIS, 7 mai (Xinhua) -- Alors que Nicolas Sarkozy a reconnu sa défaite et que François Hollande s'est engagé à servir de son mieux le pays, la présidentielle française semble être une affaire conclue, même s'il faudra encore attendre quelques jours pour obtenir les résultats officiels détaillés.

Au second tour de la présidentielle, le 6 mai, François Hollande l'a emporté avec environ 51,6% des voix (dernier résultat fourni par le ministère de l'Intérieur), devant son adversaire, le président sortant Nicolas Sarkozy.

Le candidat du Parti socialiste (PS) français, François Hollande, a donc été élu président dimanche, marquant le retour de la gauche au pouvoir dans l'Hexagone, après 17 ans de domination de la droite à l'Elysée.

François Hollande, dont c'était la première candidature, devient ainsi à 57 ans le septième président de la Ve République, et le deuxième président de gauche, 31 ans après l'élection de François Mitterrand à l'Elysée en 1981.

L'inquiétude des Français par rapport à la morosité économique ambiante et aux perspectives d'austérité annoncées, la personnalité "bling-bling" de Nicolas Sarkozy, qui a déplu à beaucoup, ainsi que son incapacité à tenir les promesses faites pendant la campagne présidentielle de 2007, sont autant de facteurs ayant contribué à faire entrer le leader socialiste à l'Elysée, d'autant plus que celui-ci s'est attaché au cours de sa campagne à se présenter comme étant tout le contraire de son rival, estiment les analystes.

Si l'on examine le mandat de Nicolas Sarkozy au cours des cinq dernières années, la récession économique mondiale à partir de 2008, puis la crise de la dette souveraine dans la zone euro à partir de 2009 ont forcé le président à abandonner sa posture de réformateur et à se transformer en "pompier", avant d'être finalement évincé, tout comme dix autres leaders européens depuis l'éclatement de la crise.

La croissance stagne, la dette publique a grimpé en flèche, et surtout, le taux de chômage a atteint 10%, un taux record en 13 ans, qui contraste fortement avec les 5% promis par M. Sarkozy.