Rechercher
Chaîne française > Infos > Economie > Article

Commentaire : le Congrès américain livre un rapport discriminatoire envers Huawei et ZTE

Source: French. News. Cn | 10-11-2012 10:19

Taille du texte: T+ | T-  | Email

BEIJING, 10 octobre (Xinhua) -- Les récentes allégations proférées par le Congrès américain à l'encontre de deux géants chinois du secteur des technologies montre que faire des affaires aux Etats-Unis n'est pas quelque chose de purement commercial. Il faut également faire face à des soupçons obstinés et calomnieux, ainsi qu'à des préjugés politiques.

Le Congrès américain a affirmé que Huawei et ZTE constituaient une menace à la sécurité nationale américaine, en raison de cyber-attaques précédentes originaires de Chine. Cependant, le long rapport du Congrès, rempli d'accusations gratuites et infondées, ne parvient ni à prouver que les entreprises chinoises sont impliquées dans des activités d'espionnage, ni que leurs contacts normaux avec le gouvernement a porté atteinte à la sécurité du système d'information des Etats-Unis.

La menace à la sécurité nationale est une raison suffisante pour expulser toute société étrangère implantée aux Etats-Unis. Cependant, lorsque de telles accusations sensationnelles sont utilisées pour restreindre la compétitivité des entreprises étrangères et remporter des faveurs politiques à l'approche des élections, cela entache la crédibilité du Congrès américain et détériore l'environnement commercial pour les investisseurs chinois.

Le Congrès a récemment achevé son enquête et publié ce rapport à un moment critique pour Huawei, alors que l'entreprise chinoise se prépare à élargir sa présence aux Etats-Unis.

Avec ses produits de bonne qualité et peu onéreux, l'entreprise Huawei s'est implantée avec succès dans 140 pays à travers le monde, et les marchés à l'étranger comptent pour 70% du chiffre d'affaires de la société.

Le gouvernement américain réserve traditionnellement un accueil peu chaleureux aux investisseurs venus de Chine, et de nombreuses sociétés chinoises étatiques ou privées se sont vu refuser certains accords d'acquisition sous prétexte de menace à la sécurité nationale.

Ces pratiques discriminatoires témoignent également d'une conviction absurde et sectaire selon laquelle les grandes entreprises chinoises sont des monstres effrayants, comme si la persécution de l'ère McCarthy contre le communisme était toujours de vigueur.


Rédacteur: Jin Wensi