Rechercher

Interruption de la vente des assurances contre le smog

Source: French.china.org.cn  | 03-30-2014 13:40

Taille du texte: T+ | T- | Email

Les ventes d'assurances contre le smog ont été interrompues après qu'un organisme de surveillance ait déclaré qu'elles étaient des « coups publicitaires » violant la réglementation.

Cette suspension intervient juste une semaine après que Ping An Insurance Co et China Life Insurance Co aient annoncé le lancement de programmes destinés à indemniser les assurés en cas de maladie causée par le smog ou des vacances gâchées par le smog.

Interruption de la vente des assurances contre le smog

Les contrats de China Life ont été vendus à Beijing tandis que Ping An avait offert ses produits dans sept villes, dont Shanghai, Beijing et Guangzhou.

Certaines polices offraient une compensation pour les maladies respiratoires et le cancer du poumon, tandis que d'autres accordaient une indemnisation si la pollution de l'air dépassait certaines normes dans des villes désignées.

Hier, China Life et Ping An ont toutes deux confirmé avoir suspendu les ventes de ces polices comme il leur a été ordonné par la Commission chinoise de régulation des assurances, mais ajouté que celles qui ont déjà été vendues seront honorées.

« Vous ne savez jamais quand la pollution viendra et c'est agréable de recevoir une compensation pour seulement 10 yuans », a déclaré une habitante de Shanghai du nom de Ding et qui a signé pour une police Ping An. « Mais encore une fois, être indemnisé ne soulagera personne de la pollution de l'air ».

Elle sera indemnisée un minimum de 150 yuans si l'indice de qualité de l'air de Shanghai s'élève au-dessus de 100 pendant trois jours ou plus dans la semaine du 1er avril.

La qualité de l'air dans le nord de la Chine, y compris Beijing, s'est fortement détériorée depuis dimanche, et le smog s'est étendu aux régions orientales et centrales du pays, comme les provinces du Shandong et du Hubei, amenant à la fermeture partielle de certaines autoroutes au cours des deux derniers jours.

La commission a déclaré que ces produits tenaient plus de la loterie que de l'assurance, et que la publicité des sociétés d'assurances avait été trompeuse.

« Ces produits sont contraires à l'essence même de l'assurance, qui est de protéger les personnes contre les risques potentiels. Les entreprises sont encouragées à innover, mais elles ne peuvent pas faire des coups de publicité pour remporter le marché », a dit l'agence de presse Xinhua, citant les propos d'un responsable non identifié.

« Les produits effectivement vendus sur le marché sont différents de ce que les entreprises ont enregistré chez nous en termes de polices et de prix ».


Rédacteur: HUANG Xue