La Chine est sereine concernant sa candidature pour les JO d'hiver 2022

07-14-2015 09:21

Dossier : Beijing, canditature d'organiser les JO 2022

CHONGLI, province du Hebei, le 13 juillet (Xinhua) -- Le bourg de Yimatu du district de Chongli a été désigné comme un site potentiel pour les épreuves olympiques de ski et de snowboard, à condition que la Chine obtienne le droit d'organiser les Jeux olympiques d'hiver 2022. En novembre 2013, Chongli, situé à environ 240 kilomètres au nord-ouest de Beijing, a été sélectionné pour organiser ces épreuves.

Lundi marque le 14e anniversaire de la victoire de Beijing pour organiser les Jeux olympiques de 2008, qui ont transformé la Chine. L'équipe chargée de la candidature souhaite répéter ce succès, alors que le compte à rebours est en marche pour la décision finale du 31 juillet, qui sera annoncée lors d'un congrès du Comité international olympique à Kuala Lumpur.

Chongli : un rêve improbable se réalise

Chongli est administré par la ville de Zhangjiakou et possède une population de 126.000 habitants. Plus de 2 millions de personnes sont venues skier à Chongli en hiver l'année dernière.

Apporter les Jeux olympiques d'hiver en Chine "incitera plus de 300 millions de Chinois à aller aux sports d'hiver, ce qui pourra largement contribuer au développement de la cause olympique internationale", a déclaré le président chinois Xi Jinping en janvier.

Le ski n'est devenu populaire que pendant la dernière décennie à Chongli, un district entouré de terrains escarpés parfaits pour conserver la neige.

Ces dernières années, Chongli n'a pas pu se développer et peu connaissait ce district peu avant sa candidature. En 2008, alors que Beijing a organisé les Jeux olympiques d'été, les revenus moyens à Chongli étaient de 2.918 yuans. Il figurait sur la liste des districts les plus pauvres du pays jusqu'à l'année dernière.

"La candidature peut amener Chongli à un niveau tellement élevé que le monde entier pourra le connaître", a indiqué Li Li, secrétaire du comité du Parti communiste chinois pour le district.

Si Chongli obtient le droit d'organiser les JO avec Beijing, le district bénéficiera du financement du gouvernement, et des emplois seront créés grâce au tourisme, a prévu Zhang Chunsheng, responsable de la candidature olympique de la ville de Zhangjiakou, précisant que la candidature devrait attirer 350 millions de yuans d'investissements et créer 200.000 emplois.

"Le district a connu de profonds changements. Il y a une décennie, nous n'avions qu'une seule rue, le long de laquelle se trouvaient des bungalows minables. Personne n'avait vu un étranger. Mais maintenant, tous les panneaux sont bilingues, et nous souhaitons organiser un concours d'anglais", a indiqué Tian Yongjun, chef du bureau du tourisme de Chongli.

Beijing : un candidat qui a grandi

Zhou Chenguang, professeur de sport à Beijing, se rappelle encore la joie qui s'est répandue dans la capitale chinoise il y a quatorze ans, quand la ville a remporté l'organisation des Jeux olympiques de 2008.

"J'ai regardé la télévision pour suivre les informations. J'ai sauté sur mon vélo pour aller à la Place Tian'anmen pour rejoindre les célébrations. Il y avait tellement de monde que j'avais du mal à bouger. Beijing était remplie de joie", s'est rappelé M. Zhou.

Beijing a perdu l'organisation des Jeux olympiques en 1993 à Sydney. La victoire en 2001 représentait une réussite durement gagnée et tant attendue.

"Les Jeux olympiques peuvent aider les enfants à ressentir l'honneur et la ténacité, et peuvent leur enseigner à lutter pour faire de leur mieux", a-t-il indiqué.

Il croit en la magie des jeux.

"Beijing était une ville différente après les Jeux olympiques. Les personnes sont devenues plus civilisées. Elles aiment davantage la ville et sont devenues plus ouvertes", a-t-il noté.

L'héritage des jeux pour Beijing est d'une grande portée et profond. Les jeux ont encouragé la mise en place de règles libérales pour les journalistes étrangers travaillant en Chine et sont devenues permanentes. Ils ont également renforcé les infrastructures de Beijing, amélioré la conscience environnementale et encouragé la participation publique dans les affaires sociales.

"Cela ressemble à la transformation de la mentalité d'une petite commune en une vision mondiale grâce à la participation et au calme. Nous accueillons les Jeux olympiques, mais aujourd'hui nous sommes sereins à ce sujet", a indiqué M. Zhou.

Si Beijing gagne, elle marquera l'histoire en devenant la première ville à organiser les Jeux d'été et d'hiver. Il s'agira également d'un cadeau très approprié pour le président chinois Xi Jinping, largement connu comme un amateur de sport.

Zhang Jiandong, maire adjoint de Beijing et vice-président du Comité de candidature, s'est engagé pour que la candidature de Beijing soit étroitement conforme aux objectifs fixés pour 2020 par le Comité international olympique, visant des jeux moins coûteux et davantage consacrés aux athlètes.

Beijing met en place un programme pour l'air propre afin d'améliorer la qualité de l'air. La ville a également interdit de fumer dans les lieux publics depuis le 1er juin 2015.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
french.xinhuanet.com
App

Dossier plus
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500