Yao Ming, ambassadeur des JO d’hiver de Beijing : « La seule vue de la neige et de la glace

07-30-2015 11:01

Dossier : Beijing, canditature d'organiser les JO 2022

 Dans l'histoire du sport chinois, il y a un nom que l'on ne peut pas ne pas mentionner : Yao Ming. Il fut le premier joueur vedette chinois à s'illustrer dans ligue américaine de basket-ball professionnel (NBA). Membre de la délégation du Comité des Jeux olympiques d'hiver de Beijing à Kuala Lumpur, il a bien voulu accorder une interview aux journalistes du Quotidien du Peuple le 29 juillet.

Yao Ming a déclaré que bien qu'il soit un joueur de basket-ball, la vue de la neige et de la glace l'enthousiasment. Les sports d'hiver ne lui sont pas inconnus, loin s'en faut : « J'ai essayé le patinage, mais ma fille a aussi appris à patiner. J'aime regarder les compétitions de sport d'hiver, les épreuves que je préfère sont le patinage artistique, le patinage de vitesse et le curling », a-t-il dit.

Yao Ming estime que la division des sports en fonction des saisons n'a que peu d'importance, « Le plus important est que les sports olympiques soient présents au cœur de notre vie, dans le développement social, dans la dimension spirituelle des gens afin de nous permettre de changer ; c'est surtout les effets de l'esprit olympique sur notre génération qui sont le plus important », a-t-il souligné.

Yao Ming est un des ambassadeurs des Jeux olympiques d'hiver de Beijing. « Les Jeux olympiques de 2008 ont apporté au peuple chinois un riche patrimoine : la familiarisation avec tous les sports est allée bien au-delà du seul nombre de médailles et la prise de conscience de l'intérêt du sport et d'un mode de vie sain a bénéficié d'un nouvel élan. En Chine, aujourd'hui, le sport n'est plus seulement une affaire de santé, mais aussi un mode de vie qui peut améliorer la volonté des gens », a-t-il dit. « Si les Jeux olympiques d'hiver de 2022 sont accordés à la Chine, ils devraient être en mesure de générer des résultats olympiques similaires, voire meilleurs que ceux de 2008 ». "

Le Comité des Jeux olympiques d'hiver de Beijing a mis en avant une philosophie « centrée sur l'athlète », que Yao Ming approuve. Il estime en effet que l'athlète n'est pas seulement au centre du terrain, mais qu'il est aussi le cœur de l'histoire.

« Depuis 2008, Beijing a fait beaucoup de travail, que cela concerne les installations sportives, les conditions de logement, les transports et d'autres secteurs, à Beijing, tout cela est en très bon état. Plus important encore, si Pékin peut obtenir l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2022, ils auront lieu au moment de la Fête du Printemps, une célébration traditionnelle chinoise, ce qui permettra aux athlètes venus du monde entier d'avoir une opportunité unique de faire l'expérience de la culture chinoise » a ajouté Yao Ming. « Tout cela est pensé pour les athlètes, et c'est véritablement ce qu'on peut appeler être centré sur l'athlète ! », a-t-il conclu.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
le Quotidien du Peuple en ligne
App

Dossier plus
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500