Un criminel de guerre japonais avoue avoir brûlé à mort 50 civils chinois

09-07-2015 09:35

Dossier : 70e anniversaire de la victoire de la Guerre antifasciste

BEIJING, 6 septembre (Xinhua) -- Une confession manuscrite d'un soldat japonais de la Seconde Guerre mondiale explique comment des troupes ont incendié une centaine de maisons dans la province chinoise du Shandong (est) en septembre 1941, brûlant une cinquantaine de civils chinois à leurs domiciles.

Le Bureau national des archives a publié dimanche les aveux de Bunpei Nozawa, né en 1920 au Japon, qui s'est engagé dans la guerre contre la Chine en 1940 et a été capturé en août 1945.

Un criminel de guerre japonais avoue avoir brûlé à mort 50 civils chinois

Un criminel de guerre japonais avoue avoir brûlé à mort 50 civils chinois

Bunpei Nozawa se rappelle dans ses aveux que les civils tués dans ces incendies comprenaient des personnes âgées et des enfants.

Il écrit avoir incendié deux maisons lui-même, alors qu'une femme âgée était allongée sur un lit dans l'une des chambres.

Il a également commis plusieurs viols et meurtres entre septembre 1941 et mai 1945.

L'un des pires exemples, écrit-il, concerne l'ordre donné aux troupes en janvier 1945 par le commandant de bataillon d'attaquer des paysans. 20 personnes sont mortes, dont deux directement selon ses ordres.

Ces aveux constituent la 27e d'une série de 31 confessions manuscrites de criminels de guerre japonais publiées sur le site Internet du Bureau national des archives pour commémorer le 70e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
French.xinhuanet.com
App

Dossier plus
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060100