Des échanges non-gouvernementaux renforcés

12-02-2015 09:22

Dossier : COP 21, visite d'Etat au Zimbabwe et en Afrique du Sud

L'Institut pour le dialogue mondiale qui se trouve à Pretoria en Afrique du Sud, a accueilli le 30 novembre une conférence intitulée "le sommet de Johannesbourg du Forum de coopération Chine-Afrique par l'horizon non-gouvernemental".

Y étaient présents des experts, des représentants des ONG et des médias des deux pays. ces derniers ont procédé à des discussions pour savoir comment promouvoir davantage la coopération et les échanges entre les peuples chinois et africains.
 
La conférence ayant pour thème les échanges, la coopération entre les peuples des deux pays fait partie d'une série d'événements dans le cadre de l'Année de la Chine en Afrique du Sud.

Organisée par, entre autres partenaires, le Réseau des ONG chinoises pour les échanges internationaux ou CNIE, la conférence sera accompagnée de séminaires, d'expositions de photos, de produits artisanaux, de calligraphies et de peintures.

Des échanges non-gouvernementaux renforcés

Des échanges non-gouvernementaux renforcés

Les participants ont discuté des progrès réalisés dans le cadre des échanges entre la Chine et l'Afrique du Sud, et partagé leurs attentes quant au sommet de Johannesbourg.
 
SHI GUOHUI
Vice-secrétaire général, CNIE
 
"Les échanges entre la Chine et l'Afrique ont pour but de renforcer l'amitié entre les peuples et de promouvoir leurs coopérations. Ce qui donnera une base solide pour les relations sino-africaines, du fait de la mise en avant de cette volonté des peuples."
 
Ces dernières années, les liens économiques se sont multipliés rentre la Chine et l'Afrique du Sud : la Chine est le premier partenaire commercial de l'Afrique du Sud, et l'Afrique du Sud, le premier partenaire commercial africain de la Chine. Environ 300 mille Chinois habitent en Afrique du Sud, ce qui stimule davantage la coopération non-gouvernementale entre les peuples.
 
YANG GUANG
Directeur, Institut de recherche sur l'Afrique et l'Asie de l'Ouest, Académie des Sciences sociales de Chine
 
"Nous avons un institut Confucius en Afrique du Sud. Sur le plan économique, en plus du commerce, nous multiplions les investissements l'un envers l'autre. Des compagnies sud-africaines investissent en Chine, et vice-versa. Les relations bilatéales se développent bien sur les plans politique, éconmique et culturel."
 
Et contrairement aux idées reçues sur l'Afrique du Sud, le pays dispose d'infrastructures et de sysèmes industriels performants. En tant que membre des BRICS, l'Afrique du Sud a de nombreux points en commun avec la Chine : le pays est appelé l'usine de l'Afrique et la Chine, l'usine du monde. Et également, les deux pays ont des opportunités et des défis similaires.
 
GARTH SHELTON
Professeur et directeur
Projet sur l'Asie de l'Est, Université du Witwatersrand
 
"Je pense qu'à l'avenir, comme partie du rêve chinois, les Chinois seront plus riches, leurs pouvoirs d'achat augmenteront, et ils voyageront plus. L'Afrique exporte de plus en plus de produits vers la Chine. Nous attendons davantage de touristes chinois. Par la fenêtre, nous voyons nos splendides paysages. Nous avons de plus en plus d'opportunités de coopéreration. Le développement de l'économie chinoise est importante pour nous. Nous espérons qu'il y aura un résultat gagnant-gagnant."
 
Les experts présents indiquent que le sommet de Johannesbourg marque une étape importante, pour la mise à jour des relations bilatérales tout azimut, et ainsi bénéficier aux peuples des deux pays. La politique de sincérité envers l'Afrique, proposée par le président Xi, inidique la bonne direction dans le développement des relations sino-africaines. Le sommet de Johannesbourg est attendu comme une réussite par le peuple sino-africain pour qu'il favorise le transfert des capacités de production, la construction des infrastructures, le développement de ressources humaines, la facilité du commerce et de l'investissement, ainsi que le développement écologique, les services financiers, la paix et la sécurité.
 
GARTH SHELTON
Professeur et directeur
Projet sur l'Asie de l'Est, Université du Witwatersrand
 
"Ce sera un sommet crucial. L'Union africaine a élaboré un agenda 2063. Si certains éléments du plan sont inclus dans ce sommet, je suis sûr qu'il y aura des effets gagnant-gagnant. L'Afrique du Sud fera tout son possible pour bien organiser ce sommet, ce sera un nouveau début pour les relations sino-africaines."
 
Depuis 2000, le Forum de coopération Chine-Afrique se réunit une fois tous les 3 ans, passant en revue la coopération sino-africaine au cours des 3 années écoulées, et élaborant des projets pour les 3 années à venir. Le Forum constitue à ce jour un mécanisme important dans la coordination des relations entre la Chine et les pays africains. 

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
CCTV.com
App

Dossier plus
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500