Conférence de presse pour la clôture de la FOCAC

12-07-2015 09:20

Dossier : COP 21, visite d'Etat au Zimbabwe et en Afrique du Sud

Le 5 décembre 2015, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi et la ministre sud-africaine des Relations internationales et de la coopération Maite Nkoana-Mashabane ont participé à une conférence de presse conjointe après la clôture du Sommet de Johannesbourg lors du Forum sur la coopération Chine-Afrique en Afrique du sud.
 
S'exprimant à propos du choix de la croissance industrielle en tant que l'un des aspects clés de la nouvelle relation économique entre la Chine et l'Afrique, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a indiqué que la Chine avait contribué en partie à la croissance de l'Afrique.

Afin que l'Afrique rejoigne la communauté des pays développés, il faudrait favoriser sa propre capacité de développement industriel et économique indépendant. La ministre sud-africaine des Affaires étrangères Nkoana Mashabane a déclaré que son pays saluait l'annonce de la Chine de travailler avec les états africains sur l'industrialisation afin de faciliter la vision élargie de croissance du continent.

Conférence de presse pour la clôture de la FOCAC

Conférence de presse pour la clôture de la FOCAC

 
WANG YI
Ministre chinois des Affaires étrangères
 
"En tant que pays ami, la Chine comprend et soutient le souhait de l'Afrique d'accélérer son industrialisation. La Chine a la ferme volonté et la capacité d'aider les pays dans ce processus. Après des décennies d'industrialisation, la Chine a accumulé une grande variété de hautes compétences, des technologie avancées, ainsi que le soutien financier nécessaire. La capacité et la maîtrise technologique de la Chine, en particulier, conviennent aux besoins actuels de développement des pays africains. Elles sont de haute qualité et bon marché. Donc, nous le souhaitons et nous sommes qualifiés pour devenir un partenaire idéal de l'industrialisation de l'Afrique."
 
Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a déclaré que la mise en place de la Stratégie de coopération industrielle entre la Chine et l'Afrique avait débuté au Kenya, en Tanzanie et en Afrique de l'Est, et avait été développée vers l'Afrique du sud, et l'Égypte pour l'Afrique du nord, pour des projets pilotes. Un projet pilote a déjà débuté au Kenya. Et cela inclut aider à construire de nouveaux parcs industriels qui comprendront plusieurs entreprises exerçant dans divers secteurs d'activité économique, dont la manufacture pour les exportations. En Éthiopie, la Chine a bati des parcs industriels qui fabriquent actuellement des chaussures tant pour les marchés domestiques qu'à l'export.
 
WANG YI
Ministre chinois des Affaires étrangères
 
"Nous soutenons les Africains en vue de résoudre leurs problèmes à leur manière. C'est évident : parce que ce sont les Africains eux-mêmes qui comprennent le mieux la situation, et c'est eux-même qui sont les plus qualifiés pour résoudre ces problèmes. En tant que pays étranger, la Chine a la volonté de soutenir fermement ces pays, ces pays africains, ainsi que les organisations des pays africains dont l'Union africaine, à jouer leurs propres rôles dans la résolution des problèmes en Afrique."
 
Durant les deux jours qu'a duré le Forum de Coopération Chine-Afrique ou FOCAC, les dirigeants africains ont loué Beijing pour avoir facilité l'entrée en Afrique de quelque 3 mille entreprises chinoises, qui ont en retour investi un total de 30 milliards de dollars dans divers pays africains. 

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
CCTV.com
App

Dossier plus
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060500