Texte intégral d'un article signé par le président chinois dans un journal iranien

01-22-2016 09:12

Dossier : Visites de Xi en Arabie saoudite,en Egypte et en Iran

TEHERAN, 21 janvier (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a publié un article signé, intitulé "Travaillons ensemble pour un avenir brillant des relations sino-iraniennes", dans un journal iranien jeudi, avant sa visite d'Etat dans le pays.

Ci-dessous la version française de cet article:

Travaillons ensemble pour un avenir brillant des relations sino-iraniennes.

Par Son Excellence Xi Jinping

Président de la République Populaire de Chine

Alors que je suis sur le point d'entreprendre ma première visite d'Etat en Iran sur invitation du président Rouhani, j'espère échanger nos points de vue en profondeur sur le renforcement des relations entre la Chine et l'Iran dans la nouvelle ère ainsi que sur les questions régionales et internationales majeures, et travailler avec mes hôtes iraniens pour élever nos relations.

Ce sera mon premier voyage en Iran, mais comme beaucoup d'autres Chinois, je ne me sens pas comme un étranger dans votre ville antique magnifique, grâce à la Route de la Soie qui a relié nos deux grandes nations pendant des siècles et aux nombreuses histoires légendaires inscrites dans les livres d'histoire de nos échanges amicaux.

Il y a 2000 ans, sous la Dynastie des Han en Chine, l'adjoint de l'émissaire chinois Zhang Qian est venu en Iran et a été chaleureusement accueilli. Sept siècles plus tard, sous les dynasties des Tang et des Song, de nombreux Iraniens sont venus à Xi'an et à Guangzhou pour étudier, pratiquer la médecine et faire des affaires. Au 13ème siècle, le poète iranien célèbre Saadi a écrit sur son inoubliable voyage à Kashar, dans la région du Xinjiang. Au 15ème siècle, un navigateur chinois de renom, Zheng He, de la Dynastie des Ming, a mené sept expéditions maritimes, qui l'ont conduit à Ormuz, dans le sud de l'Iran, à trois reprises.

Le très précieux tapis perse est tissé à partir d'une fusion de soie chinoise et de techniques sophistiquées iraniennes. Et l'exquise porcelaine bleue et blanche est fabriquée à partir d'un mélange de "smaltum" iranien (type de matériel contenant du cobalt, unique à l'Iran) et du savoir-faire chinois. Par l'Iran, les produits en laque chinois, les poteries ainsi que le savoir-faire pour les produits comme le papier, les produits métallurgiques, l'impression et la poudre à canon se sont répondus à l'ouest de l'Asie, et ensuite à l'Europe. Et d'Iran et d'Europe, les grenades, les raisins, les olives ainsi que les objets en verre, en or et en argent ont été introduits en Chine.

On aurait dit que nos deux pays n'étaient pas si loin l'un de l'autre. En effet, les routes de la soie maritimes et terrestres longues de milliers de kilomètres ont permis à deux civilisations anciennes et à leurs peuples de se trouver et de devenir amis. Comme l'a écrit Saadi, ceux qui sont loin méritent d'être encore plus aimés.

Dans l'histoire, la Chine et l'Iran ont beaucoup contribué à l'ouverture de la Route de la Soie et à la promotion des échanges entre les civilisations orientales et occidentales. Les échanges amicaux entre la Chine et l'Iran au cours de nos 45 années de relations diplomatiques se poursuivent pour incarner l'esprit de paix, de coopération, d'ouverture, de non exclusion, d'apprentissage mutuel et de bénéfice réciproque.

Depuis le début de nos relations diplomatiques en 1971, les relations sino-iraniennes ont résisté aux tests des changements internationaux et ont maintenu un rythme de développement solide et régulier. Nous nous sommes compris et fait confiance dans les bons et les mauvais moments. Concernant le dossier du nucléaire, la Chine apprécie la promesse faite par l'Iran de ne pas avoir l'intention de développer des armes nucléaires, soutient l'Iran dans son désir de faire respecter ses droits légitimes et ses intérêts, et reconnaît pleinement la contribution de l'Iran dans la conclusion du Plan d'action global conjoint (JCPOA). Prochaine étape: travailler étroitement avec l'Iran pour assurer la mise en place sans problème du JCPOA.

Economiquement, notre commerce bilatéral est passé de dizaines de millions de dollars américains dans les années 1970 à 51,8 milliards de dollars en 2014, et la Chine reste le plus grand partenaire commercial de l'Iran depuis six ans. Nos deux pays jouissent également de relations culturelles et humaines très proches. Comme le dit un proverbe chinois, les bons amis se sentent proches même quand ils sont séparés par des milliers de kilomètres. L'amitié entre nos peuples est devenue un vecteur important des relations amicales entre nos deux pays.

Les échanges et contacts fréquents entre les dirigeants de nos deux pays jouent un rôle majeur dans l'orientation à donner à la croissance de nos relations bilatérales. Ces dernières années, le président Rouhani et moi même nous nous sommes rencontré à de nombreuses reprises. Notre rencontre en marge des sommets commémorant le 70ème anniversaire de l'ONU en septembre dernier a notamment abouti à un accord important sur la croissance des relations sino-iraniennes en général dans la nouvelle ère.

En 2013, j'ai proposé de construire ensemble la "Ceinture Economique de la Route de la Soie" et la "Route de la Soie Maritime du 21ème siècle", et l'Iran a répondu positivement. En tant que deux étapes importantes de la Route de la Soie antique, la Chine et l'Iran en attendent beaucoup de la renaissance de cette route de paix, d'amitié et de coopération. La Chine va bientôt mettre en place son 13ème Plan quinquennal pour le développement économique et social. L'Iran va également mener son 6ème Plan quinquennal pour le développement économique. Nos stratégies de développement sont hautement compatibles, ce qui crée un immense potentiel de coopération.

La coopération entre la Chine et l'Iran dans le cadre de l'Initiative "Ceinture et Route" pourrait porter sur les domaines suivants:

-- Renforcer la confiance mutuelle politique afin de cimenter la fondation pour la coopération. La confiance mutuelle assure le succès alors que la méfiance amène l'échec. Ceci est vrai pour les relations entre Etats mais aussi pour les relations interpersonnelles. Les pays situés le long de la Route de la Soie antique ont bâti la confiance, approfondi l'amitié et renforcé la coopération grâce à leurs échanges au fil de 2000 ans. Au cours des 45 dernières années de relations diplomatiques, la Chine et l'Iran ont renforcé l'amitié traditionnelle et obtenu des résultats fructueux dans la coopération pratique malgré les difficultés et les obstacles. Aujourd'hui, nous devons bâtir sur cet esprit positif pour accroître la communication politique, tenir compte des inquiétudes de chacun, bâtir plus de consensus et poser une fondation plus solide pour notre coopération. Nous établirons un partenariat stratégique global et augmenterons les échanges entre les partis politiques, les législatures. Nous approfondirons notre coopération dans les cadres multilatéraux comme l'Organisation de Coopération de Shanghai (PCS), la Conférence pour l'Interaction et les Mesures de Confiance en Asie (CICA) et l'ONU, afin d'accroître régulièrement la confiance politique mutuelle et matérialiser notre relation stratégique.

-- Poursuivre les résultats gagnant-gagnant et la prospérité commune. Après plus de 30 ans de réformes et d'ouverture, l'économie chinoise a subi une transformation historique, se plaçant aujourd'hui deuxième dans le monde. La Chine affiche une force considérable dans les capitaux, les technologies, les équipements et autres. L'Iran possède des ressources riches, une force de travail ample et un potentiel de marché immense, et se trouve à une étape cruciale d'industrialisation et de modernisation. Les ressources et les avantages comparatifs de la Chine et de l'Iran sont hautement complémentaires. L'application du JCPOA apportera de nouvelles opportunités pour la croissance des relations sino-iraniennes. La Chine travaillera pour combiner sa stratégie de développement avec celle de l'Iran et approfondir la coopération gagnant-gagnant afin de déployer les forces respectives dans l'intérêt de nos peuples et d'atteindre une plus grande prospérité commune.

-- Promouvoir la connectivité et accroître la coopération pratique. La connectivité est l'artère de l'initiative "Ceinture et Route". Quand nous construisons la connectivité, nous devons donner la priorité aux pays asiatiques et commencer par les infrastructures de transport. La Chine possède un avantage compétitif fort dans les domaines tels que les chemins de fer, l'électricité, les télécommunications, l'ingénierie mécanique, la métallurgie et les matériaux de construction. Nous avons engagé 40 milliards de dollars dans l'établissement du Fonds de la Route de la Soie en 2014 pour soutenir les projets de coopération pertinents dans les pays situés le long de la Ceinture et de la Route. L'Iran est stratégiquement situé et possède des avantages géographiques distinctifs. La Chine est prête à approfondir la coopération avec l'Iran sur la construction des routes, des chemins de fer, des routes maritimes et Internet, et à faciliter la connectivité entre l'est et l'ouest entre les pays situés le long de la Ceinture et la Route, à abaisser le coût du mouvement transfrontalier des personnes, des biens et des capitaux et à élargir la coopération en matière d'énergie, de ressources et d'industrie.

-- Maintenir l'ouverture et le caractère inclusif et encourager les échanges entre les civilisations. Les Chinois disent souvent que la valeur de l'amitié réside dans la communication des coeurs. Un proverbe perse dit également qu'il existe de la télépathie entre les coeurs. Les pays, nations et civilisations différents devraient échanger et apprendre les uns des autres et vivre en harmonie. Les cultures chinoises et iraniennes possèdent des forces uniques et les deux peuples ont bénéficié de l'apprentissage mutuel pendant des siècles. Nous devons renforcer les échanges dans les domaines de la culture, de l'éducation, de l'information, de la publication, du tourisme et autres, et encourager plus d'échanges entre les jeunes et les étudiants, afin que l'esprit de la Route de la Soie se passe de génération en génération et que nos peuples développent des liens durables.

Le grenadier est très apprécié en Chine pour ses fleurs pourpres et ses graines généreuses, qui symbolisent aujourd'hui l'abondance et la prospérité. Introduite d'Iran en Chine il y a de cela des siècles, la grenade est témoin de l'histoire des échanges amicaux entre les Chinois et les Iraniens le long de la Route de la Soie et augure d'une coopération encore plus fructueuse entre nos deux pays.

La longue distance qui sépare Beijing de Téhéran n'est pas un obstacle pour l'interaction ou la coopération entre la Chine et l'Iran, ni pour l'amitié et les échanges entre nos deux peuples. La Chine est prête à s'unir avec l'Iran pour renouveler l'esprit de la Route de la Soie et créer un avenir encore meilleur pour les relations sino-iraniennes.

>> Suivez toutes nos actualités sur notre page Facebook

Rédacteur:Jin Wensi |  Source:
French.xinhuanet.com
App

Dossier plus
A vous de (re)voir
channelId 1 1 1
860010-1116060100