Rechercher

La gastronomie de Wuyuan et la gastronomie du Heibei

Source: CNTV | 01-15-2012 08:17

Taille du texte: T+ | T-  | Email


La gastronomie de Wuyuan (émission spécial Nouvel An chinois)

- Bonjour à tous ! Ici présent votre détective en gastronomie, Wan Jun. Regardez un peu le cadre...Je me trouve dans un village pittoresque sous la brume. Que pensez-vous de ces images ? Ça donne une ambiance du Nouvel An, non ? Nous sommes aujourd’hui à Wuyuan, dans le Jiangxi, un lieu connu pour être « la plus belle campagne de Chine ». Je vous propose donc de me suivre pour y passer un Nouvel An typiquement chinois !

Commentaire : Héritière d’une longue histoire, Wuyuan est un véritable joyau situé dans le nord-est de la province du Jiangxi. Au printemps, ce sont ses champs de colzas en fleur s’étendant à perte de vue qui lui ont valu le titre de « la plus belle campagne de Chine ». Cependant, chaque saison a son charme et même en hiver, alors que les couleurs de la nature ont perdu de leur éclat, l’ambiance de paix que l’on y trouve est tout aussi appréciable.

Voici Wuyuan dans toute sa splendeur : des ponts, des ruisseaux, des maisons traditionnelles et des montagnes verdoyantes à l’horizon qui nous plongent dans un univers purement féerique.

Se promener dans un tel cadre est un plaisir ineffable.

- Vous avez quel âge ?

- J’ai 82 ans.

- 82 ans ? Vous ne les faites pas !

- Mais j’ai des difficultés à marcher.

- Vraiment ? Mais je trouve que vous êtes pleine d’énergie !

- Vous avez encore de bonnes dents !

- D’où venez-vous ?

- Nous venons de Beijing.

- Vous venez pour manger la cuisine du coin ?

- Oui et je trouve que c’est un très bel endroit. Je vous envie d’avoir une vie aussi paisible.

- Vous voulez en goûter un ?

- Eh bien oui, merci ! Voilà une vieille dame dynamique ! Les gens d’ici sont très sympas ! C’est délicieux !

Commentaire : Wuyuan était jadis l’un de 6 districts de l’ancienne région de Huizhou. Une fois sur place, dans ces villages et dans ces bâtiments d’époque, on peut d’ailleurs s’apercevoir de toute la richesse de cette vieille culture plus que millénaire.

Dans ce cadre enchanteur qui allie nature et tradition, rien d’étonnant à ce que photographes et peintres sillonnent les nombreux villages de la région de Wuyuan tels que Shicheng, Likeng, Sixi, Xiaoqi, Jiangwan, Qinghua, etc. Quant à notre jeune détective qui découvre la région, tout l’intéresse et surtout les spectacles de rue que l’on propose.

- Ecoutez ! La séance a déjà commencé ! Pour les gens d’ici, l’opéra Huiju contribue à l’ambiance du Nouvel An.

Commentaire : Durant la période de la fête du Printemps sont représentés de nombreux opéras locaux. Wan Jun, qui ne voyage jamais sans sa bonne étoile, vient de tomber sur une troupe d’opéra Huiju qui va donner une représentation. Malgré la sobriété du décor, les acteurs sont tous très professionnels et leur jeu est tout aussi comparable à ce que l’on pourrait voir sur des scènes prestigieuses.

- Ici, aller voir l’opéra Huiju est une activité traditionnelle du Nouvel An Chinois, n’est-ce pas ?

- Oui. A l’époque, Wuyuan était rattachée à la région de Huizhou et voilà pourquoi on partage les mêmes us et coutumes. L’opéra Huiju qui s’est développé à Wuyuan est en fait une école régionale. Pourquoi ? Si on regarde une carte, Wuyuan se trouve dans la province du Jiangxi, à proximité du Zhejiang et de l’Anhui et notre opéra Huiju est influencé par d’autres opéras locaux. A présent, je vais vous donner un exemple avec le Xipi. Le Xipi est le nom de l’opéra traditionnel local de Wuyuan. Ce que je vais vous interpréter raconte un épisode de l’histoire des Trois Royaumes. C’est assez éloigné de l’opéra de Pékin.

Commentaire : L’opéra Huiju qu’on interprète à Wuyuan a des particularités régionales. Basé sur l’école Shipai de l’opéra Huiju, il se caractérise par des techniques d’interprétation originales.

Bien que Wan Jun ne puisse pas tout comprendre de ce qui est chanté ici, ces voix qui résonnent haut et fort ne peuvent que l’émouvoir. C’est donc avec quelques airs d’opéra en tête que Wan Jun poursuit son chemin. Mais regardez-le un peu, on dirait qu’il est complètement absorbé par ce qui l’entoure et qu’il a tout oublié de sa mission !

- A Wuyuan, beaucoup de temples sont dédiés aux ancêtres et ce sont d’ailleurs des sites classés. Mais ce que j’aime surtout, ce sont les sculptures en bois. Ce sont vraiment des œuvres d’art pour lesquelles les artisans de l’époque ont donné tout ce qu’ils avaient. Regardez un peu l’expressivité de ces sculptures... Là, je suis carrément à court de mots pour exprimer ce que je ressens. En fait, si l’occasion venait à se présenter à nouveau, il ne fait aucun doute que je reviendrai ici avec plaisir.

Commentaire : Malgré les beaux paysages champêtres, notre détective en gastronomie, grand gourmet devant l’éternel, ne pourrait s’empêcher de trouver des occasions de se régaler. A présent, le voilà parti réveillonner chez l’habitant...

- Il doit faire combien de kilo, le poisson ? 4 kilos ?

- Pour la fête du printemps, il faut un gros poisson.

- Il n’est pas assez gros, le mien ?

- Et il faut aussi du jambonneau.

- Du jambonneau ? Mais c’est déjà très lourd comme ça ! Et il reste encore du chemin avant d’arriver... Aujourd’hui, je vais chez Monsieur Yu pour fêter le Nouvel An Chinois avec sa famille. D’après les coutumes locales, il faut préparer des cadeaux. Par exemple, un beau poisson qui pèse au moins 3 kilos et un morceau de porc de 2 kilos environ. Autant que je vous dise aussi que si vous faites en même temps une demande en mariage, il faut attacher une cordelette rouge sur chaque cadeau. Dans mon cas, ces quelques présents devraient suffire. Allons-y !

Commentaire : Le village de Cixi n’est pas bien grand et tous les villageois portent le même nom de famille : Yu, qui se prononce d’ailleurs en chinois comme le mot « poisson ». Hasard ou pas, le nom du village « Cixi » signifie « les rivières », une appellation en parfaite adéquation avec le patronyme des habitants...

- Bonjour !

- Bonjour ! Vous venez rendre visite à des amis ?

- Tout à fait ! Ce sont les cadeaux que j’ai préparés !

- A bientôt !

- A bientôt !

- Monsieur Yu ! Monsieur Yu !

- Bonjour ! Bienvenue ! Mais c’est très gentil tout ça !

- Pas de quoi ! C’est comme ça qu’on fait ici, non ? En résumé, si vous voulez manger chez l’habitant, ne venez pas les mains vides !

Commentaire : A Cixi, l’architecture typique à la région de Huizhou est omniprésente et servit d’ailleurs en 1987 de décor à un célèbre feuilleton télévisé. Avant que le réveillon ne commence, Wan Jun a décidé de faire un petit tour dans le village, manière d’admirer le style architectural de plus près.

- En fait, ce village recèle de nombreux trésors... Tenez, par exemple, la salle de la longévité. Regardez donc tous ces caractères qui signifient longévité. On dit qu’il y aurait 100 façons différentes de l’écrire... Et regardez aussi ces bas-reliefs en bois. Cela a aussi une valeur artistique inestimable. Vous vous rendez compte ? Alors que le réveillon se prépare, cette petite balade nous aura permis d’admirer des œuvres d’art centenaires. C’est super cool, non ? !

Commentaire : L’architecture de Huizhou ne se résume pas à ces murs blancs et à ces tuiles grises. Si vous regardez de plus près, vous verrez que chaque bâtiment vous réserve des surprises. La salle de la longévité du village de Cixi jouit d’une grande notoriété, notamment grâce à ses bas-reliefs en bois qui sont un vrai chef-d’œuvre du genre. En fait, l’architecture de la région se distingue par ses bas-reliefs en bois, en pierre et en brique qui servent non seulement d’ornements, mais expriment aussi les aspirations des anciens. C’est là que l’on comprend que Huizhou possède une culture millénaire.

- Regardez, « Accueillons le printemps » et ici, « Poursuivons le bonheur ». A l’occasion du Nouvel An Chinois, toutes les familles affichent des sentences parallèles. Quand on est invité, on ne peut pas rester les bras croisés. Il faut aussi mettre la main à la pâte. Ça y est, je l’ai collé ! Juste avant la fête du printemps, les sentences parallèles qu’on affiche sur les portes contribuent vraiment à l’ambiance de fête. Bon, je vais coller « fu », un caractère qui signifie bonheur. Allez, faisons-le ensemble !

Commentaire : M. Yu habite aussi une vieille maison, mais avec ces toutes nouvelles décorations, Wan Jun a l’impression d’être un peu chez lui... Il faut dire que cette ambiance de fête est chère au cœur des habitants de Wuyuan qui, après une année de dur labeur, n’attendent plus que la Fête du Printemps pour réveillonner dans la joie et la bonne humeur.

- Les gens d’ici attachent une grande importance à la fête du Printemps et les préparatifs commencent même une semaine avant. Décoration à mise part, il faut aussi nettoyer le village, faire les emplettes du Nouvel An etc. Apparemment, rien ne saurait être négligé mais les gens d’ici sont rompus à l’exercice. Mais pour nous qui avons grandi en ville, tout ce qui se passe ici est super intéressant. Voilà ce qui s’appelle un Nouvel An Chinois traditionnel !

Commentaire : A Wuyuan, peu importe où vous allez, l’ambiance festive vous sautera aux yeux. Bien sûr, le plus important reste évidemment la préparation du réveillon et à l’instar du reste de la Chine, on cuisine du poulet et du poisson pour passer un réveillon digne de ce nom. Seule différence notable, chaque plat est préparé exclusivement avec des ingrédients du terroir.