Rechercher

Hangzhou(2)

Source: CNTV | 08-31-2010 10:46

Taille du texte: T+ | T-  | Email

 

Michele Lean, animatrice

Par le passé, afin d’aller de Beijing à Hangzhou, vous deviez voyager au long du Grand Canal. Personne ne voyage vraiment comme ça de nos jours, mais les gens viennent toujours de très loin juste pour voir une ville que Marco Polo a déjà considérée comme étant la ville la plus grandiose et la plus splendide du monde entier. Joignez-vous à nous alors que nous explorons Hangzhou. Je suis Michele Lean et bienvenue à Carnet de Route.

Située dans la province du Zhejiang et à 180 kilomètres au sud-ouest de Shanghai, Hangzhou était la capitale de la dynastie des Song du Sud. Connue pour ses paysages spectaculaires et le célèbre lac de l’Ouest, c’est aussi l’endroit où se termine le plus grand canal fait par l’homme au monde, le Grand Canal, qui fut construit en sections et dont les travaux commencèrent il y a plus de 2 mille ans. Le cours d’eau de 1776 kilomètres fut développé comme moyen de transport, facilitant le commerce entre les villes réparties entre Beijing et Hangzhou.

Vous savez par le passé, une fois que vous étiez sur ce pont, vous saviez que vous étiez finalement arrivé à Hangzhou. Et là-bas derrière, c’est Beijing et il le chemin du retour est long.

Dans le passé, le Grand Canal reliait les villes du Sud de la Chine à celles au Nord, connectant les cours d’eau du Yangzé, du Huanghe, du Huaihe, du Haihe et du fleuve Qiantang. Une partie du canal est toujours en usage aujourd’hui, mais surtout à des fins touristiques. Si vous venez ici, louez des bateaux à l’allure traditionnelle pour avoir un aperçu des plats qui étaient autrefois servis lors des longs trajets maritimes.

Vous savez à l’époque, le Grand Canal était utilisé pour le transport et les voyagements, alors les régions l’entourant étaient vraiment animées et vivantes. Mais de nos jours, c’est un peu plus calme parce que ce n’est plus aussi utilisé. Alors vous découvrirez que c’est un bel endroit pour simplement relaxer et juste profiter de la sérénité des lieux.

Et un des meilleurs endroits pour avoir un peu de paix et de tranquillité sont les vieilles rues au bord du canal. Certaines familles ont vécu ici pour plusieurs génération. Certaines personnes ont passé toute leur vie ici, aux côtés du Grand Canal. Bien qu’il y ait eu quelques rénovations récemment, vous trouverez toujours des traces du passé. Alors c’est un emplacement parfait pour une photo de mariage sortie d’une autre ère.

Sur les bords du Grand Canal, vous trouverez trois musées qui exposent une collection de ce que vous pouvez considérer comme des articles ménagers très ordinaires, mais les ciseaux, les éventails et les parapluies ont une longue histoire, autant à Hangzhou qu’en Chine. Alors c’est un bon endroit où aller pour en apprendre un peu plus sur leur importance culturelle.

Lorsque les gens viennent à Hangzhou, ils rapportent habituellement une paire de ciseaux pour leur famille et leurs amis. Ça sonne effectivement un peu bizarre, mais c’est parce qu’il y a une marque très célèbre ici, appelée Zhang Xiaoquan. Ça a commencé par un petit atelier et maintenant, c’est une des marques les plus célèbres en Chine.

Zhang Xiaoquan fait partie de la culture chinoise depuis plus de 300 ans. Ses fondateurs utilisaient la technique de fabrication d’épée de Zhejiang Longquan pour faire leurs ciseaux, qui sont taillés en acier. Les ciseaux étaient tellement populaires qu’ils étaient même utilisés à la Cour à l’époque de l’empereur Qianlong. Rien de moins que digne d’un empereur!

Les trois musées situés à la place culturelle du canal sont interreliés, alors c’est facile de se déplacer entre les expositions et d’en découvrir plus sur les trois artisanats les plus célèbres de Hangzhou : les ciseaux Zhang Xiaoquan, les éventails Wangxingji, et les parapluies de soie du lac de l’Ouest.

Vous pouvez retrouver des parapluies de papier traditionnels dans différentes parties de la Chine, mais si vous venez ici, vous pourrez voir les designs et styles différents sans avoir à voyager si loin.

Les parapluies de papier et de soie ont une longue histoire en Chine. À Hangzhou, les plus connus sont les parapluies de soie du Lac de l’Ouest, faits avec une armature de bambou et un corps en soie. Brodés, peints et teints selon un des dix sites célèbres du lac de l’Ouest ou…avec des fleurs. De l’exposition sur les parapluies, je suis allée au musée de l’éventail, un des trois trésors de Hangzhou, avec le thé Longjing et la soie. La marque la plus célèbre dans la ville est Wangxingji, compagnie qui depuis plus de cent ans est connue pour son papier noir et ses éventails de bois de santal. En fait, vous trouverez exposés ici divers styles d’éventails, des antiques et traditionnels aux plus modernes, faits dans une grande variété de matériaux.

Ce que je préfère est une installation interactive qui me permet de montrer mes techniques d’utilisation d’éventail.

Visiter trois musées en une demi-journée en demande beaucoup, alors je pense que je mérite une pause. Hangzhou est célèbre pour ses maisons de thé, mais ce dont j’ai de besoin est un boost de caféine beaucoup plus fort. Alors j’ai décidé d’essayer le Café Metoo sur la rue Jinhua.

Si vous cherchez une tasse de café décente je vous recommande définitivement le Café Metoo. C’est un endroit qui fut ouvert par des artistes dans une fabrique de soie désaffectée, pour d’autres gens à l’esprit créatif et des gens qui aiment l’art, tout simplement. Et si vous venez ici, vous verrez toujours quelques-unes des vieilles installations telles que ce qui servait d’air climatisé à l’époque.

Pendant la journée, le café est un bon plan pour les gens à la recherche d’un endroit tranquille où travailler ou juste pour passer le temps, et qui est encore plus intéressant avec son accès internet sans fil gratuit. On y sert du café Illy, alors vous n’avez pas à vous en faire avec la concoction, et petit conseil, il y a également des spectacles le soir quelques fois par semaine lors desquels vous pouvez apprécier la scène musicale locale.

Du café Metoo, je suis allée au quartier des artistes au loft 49, appelé ainsi de par sa situation au numéro 49 de la rue Hangyin et parce qu’il est logé dans d’anciennes manufactures et entrepôts datant des années 80, mais maintenant transformés en studios pour les quelques 21 sociétés d’art installées ici. J’ai décidé de faire une visite au bureau des trois plus grands designers intérieur de Hangzhou : Shenlei, Sun Yan et Yalu.

Quel endroit préférez-vous à Hangzhou?

Le lac de l’Ouest. J’ai toujours un très bon feeling juste en conduisant autours. Hangzhou est très indépendante, pas comme Shanghai et Beijing. Ce n’est pas influencé par les étrangers. À Hangzhou, j’ai l’impression que le design et le style de vie sont connectés. Je me sens très relaxe ici et ça me donne une liberté de création.

Est-ce qu’il y a beaucoup de touristes qui visitent le studio?

Oui, parce que les touristes viennent au long du canal et s’ils veulent visiter, ils sont libres de le faire, en autant qu’ils ne perturbent pas l’environnement de travail.

Après avoir parlé à Shenlei, Sun Yan m’a fait voir la collection de meubles qu’il développe à temps perdu. Ce n’est pas

à vendre en ce moment, mais c’est ouvert au grand public.