Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Les Îles Diaoyu

Source: CNTV.cn | 10-09-2010 09:09

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Les relations entre la Chine et le Japon ne sont pas au beau fixe après un conflit territorial survenu le 8 septembre dernier en Mer de Chine orientale près des îles Diaoyu. En début de semaine, en marge de la 8ème réunion Asie-Europe, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a réitéré la revendication de la souveraineté de la Chine sur les îles Diaoyu devant son homologue japonais. Une revendication solidement soutenue par les archives historiques.

A l'image, une carte publiée par le journal japonais Mainichi au milieu du siècle dernier. Elle montre que la zone encerclée n'est pas inclue dans le territoire du Japon. Les îles dans la zone encerclée sont appelées Îles Diaoyu en Chine et Senkaku au Japon. Elles se situent environ 190km à l'est de Taiwan et 420km au sud-ouest d'Okinawa. Ces îles font partie du territoire chinois depuis des siècles, mais en septembre dernier, un bateau de pêche chinois a été capturé durant son travail dans cette région par des patrouilleurs japonais. Le capitaine du navire a ensuite été illégalement retenu pendant 17 jours. Il a depuis peu été libéré. Cette libération ne règle toutefois en rien la dispute territoriale au sujet des Îles Diaoyu.

Liu Jiangyong

Professeur

Université Tsinghua

“Les plus anciennes archives historiques à propos de ces îles sont des notes de navigation chinoise de 1403. Depuis cette période-là, des références aux Île Diaoyu sont trouvés dans des livres de bord chinois et des cartes chinoises de la Chaîne Liu Chiu. Au XVIème siècle, la dynastie des Ming ont mis les Îles Diaoyu à portée de ses capacités de défense maritime. Pendant plusieurs siècles, les Îles Diaoyu étaient gérées comme une partie de la Chine et utilisées exclusivement par les pêcheurs chinois.”

Kiyoshi Inoue est un historien japonais reconnu. Dans son livre intitulé "Les Îles Diaoyu et leurs îlots voisins", il confirme que les faits historiques attestent que les Îles Diaoyu sont une partie intrinsèque du territoire chinois. Après des années de recherches, un autre spécialiste japonais, Murata Tadayoshi, arrive à la même conclusion dans son livre "La dispute des Îles Diaoyu". Pourtant, la plupart des Japonais ont leur propre version d'histoire. Dans leurs manuels d'histoire, les écoliers Japonais apprennent que les Îles Diaoyu font partie du Japon. Le 1er pêcheur japonais a débarqué sur les Îles Diaoyu en 1884. La revendication du Japon pour la souveraineté des Îles Diaoyu est principalement basée sur les points suivants : la présumée 1ère occupation d'une terre inoccupée, ainsi que la revendication de la souveraineté sans dispute pour une certaine période. Cependant, ces 2 points n'ont pas de valeur légale à l'internationale.

Liu Jiangyong

Professeur

Université Tsinghua

“Il n'y a ni archives ni références aux Îles Diaoyu dans les documents japonais avant 1868. Quand le Japon a découvert ces îles, elles n'étaient pas habitées. Mais cela ne signifie pas qu'elles n'a pas d'appartenance. Certains documents japonais ont enregistré déjà dans cette période que les îles appartenaient à la Chine. Ce n'est que depuis 1960 que le Japon a commencé à englober ces îles et à les renommer. Avant tout cela, elles ont utilisé le même nom que celui des anciens documents chinois. Leur revendication sur la souveraineté des Îles Diaoyu après des années d'occupation sans disputes n'a cependant pas de base légale. La Chine n'a jamais accepté la souveraineté du Japon sur ces îles.”

En 1847, le Japon a occupé par la force les îles chinoises Liu Chiu alors que la dynastie des Qing est impliquée dans des guerres avec d'autres pays étrangers. Les Îles Diaoyu restent alors sous administration chinoise. Après avoir été vaincue par le Japon lors de la Guerre sino-japonaise, la Chine cède l'île de Taiwan au Japon sous le Traité Maguan. Faisant partie de Taiwan, les Îles Diaoyu étaient alors occupées par le Japon pendant cette période. Taiwan est rétrocédé à la Chine à la fin de la Seconde Guerre mondiale en 1945, sur la base de l'accord 1943 avec les Déclarations du Caire et de Potsdam. Le gouvernement japonais a accepté les termes "...que tous les territoires que le Japon a volés à la Chine... doivent être rendus à la Chine." Malgré ces faits, le Japon continue d'affirmer que les Îles Diaoyu n'étaient pas concernées.

Liu Jiangyong

Professeur

Université Tsinghua

"En 1951, le Japon et les Etat-Unis signent le Traité de San Francisco. Dans ce traité, le Japon a donné aux Etats-Unis le fidéicommis sur les îles, comprenant les Îles Diaoyu. En 1970, les Etats-Unis et le Japon ont signé le Traité de Réversion d'Okinawa selon lequel les Îles Diaoyu, faisant partie d'Okinawa seront placées sous la domination japonaise. Le traité a été immédiatement contesté par la Chine. Selon les Déclarations du Caire et de Potsman, ce traité n'est pas valable sans la participation de la Chine et de la Russie."

La crise du bateau de pêche de septembre dernier a remis cette dispute sur le devant de la scène. Le Premier ministre chinois a bien souligné que la Chine ne fera jamais de compromis sur la question de sa souveraineté sur les îles Diaoyu.

Fu Lingzhi, CCTV.

 


Rédacteur: Zhang Yan