Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Universiades de Shenzhen : des bénévoles pour assurer la sécurité

Source: | 08-19-2011 09:20

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

La sécurité est primordiale pour les événements sportifs, et cette année, les Universiades de Shenzhen n'ont pas fait exception à la règle.

Il est deux heures de l'après-midi, le match approche. A l'entrée du terrain de basket des Universiades de Shenzhen, les bénévoles attachés à la sécurité sont très occupés. Ces bénévoles viennent de l'école de police du Yunnan. Yan Zhiting, une étudiante spécialisée dans la lutte anti-drogue, est contrôleuse, elle travaille tous les jours ici.

 

Universiades de Shenzhen : des bénévoles pour assurer la sécurité

Yan Zhiting

Bénévole attachée à la sécurité des Universiades

"Boujours Monsieur, veuillez coopérer avec nous. Etendez les bras et les jambes. Merci."

Le travail quotidien d'un contrôleur attaché à la sécurité consiste à scanner les specateurs à l'aide d'un détecteur de métal. Elle doit répéter quotidiennement les mêmes actions. Elle doit se baisser puis se relever. Et sous cette tente de toile, il fait très chaud, rendant chaque geste difficile. Yan et ses camarades rentrent tous les soirs chez eux à 23h.

Yan Zhiting

Bénévole attachée à la sécurité des Universiades

"Tous les jours je suis très fatiguée. J'ai mal aux pieds, à l'épaule, un peu partout. Dès que je rentre, j'ai envie de m'allonger sur mon lit."

Ces bénévoles sont tous des fans de basket, mais ils ne peuvent pas quitter leur poste et ils ne s'en plaignent pas.

Yan Zhiting

Bénévole attachée à la sécurité des Universiades

"Ici, on est très proche de la salle, nous avons envie de regarder le match, mais nous ne pouvons pas quitter nos postes. On est fiers de se consacrer aux Universiades.'

Etudiante dans le même cursus, Yang Jing partage le même travail que Yan Zhiting. Elle nous fait part de ses sentiments.

Yang Jing

Bénévole attachée à la sécurité des Universiades

“Je suis fatiguée mais je suis heureuse, car je peux faire quelque chose pour ma mère patrie.”


Rédacteur: Zhang Yan