Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Fête du Printemps : le long voyage des travailleurs migrants

Source: CNTV.cn | 01-21-2012 09:24

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Les travailleurs migrants forment le gros de la masse de passagers en déplacement durant la Fête du Printemps. Acheter un ticket de train pour se déplacer à cette période relève souvent du parcours du combattant, mais peu importe, l’important c’est de retrouver sa famille, comme en témoigne Shao Quanjie.

Un long voyage, mais dans la chaleur d’une nation unie. Shao Quanjie et sa famille veulent se rendre à Fuyang, dans le nord-ouest de la province de l’Anhui. Avec sa femme et ses 2 enfants, il cherche des sièges durs. Venu 4h à l’avance à la Gare de l’Ouest de Beijing, il doit se contenter de places debout. Départ à 13h pour le train L295.

"Accrochez-vous"

"Accrochez-vous à mes habits et venez plus près."

Près de la porte, c’est le meilleur endroit pour ceux qui vont rester debout jusqu’à la maison. L’expérience a marqué Shao Quanjie. Prendre un train durant la Fête du Printemps, c’est jamais facile, encore moins avec des enfants.

25 minutes après le contrôle des tickets, le train démarre, direction la maison. Les responsables de wagon s’assurent du bon maintien des bagages pour la sécurité des passagers. Beaucoup de jeunes gens offrent leur siège aux enfants près d’eux, un acte de gentillesse qui va durer jusqu’à la fin du trajet.

"Mon enfant est resté debout trop longtemps, elle est fatiguée. Le jeune homme assis à nos côtés a offert son siège à ma fille, j’apprécie beaucoup."

Les enfants de Shao Quanjie se voient offrir des sièges de passagers harmonieux, ce qui rassure le papa. Après 4h de trajet, c’est l’heure du repas. Les responsables de wagons s’affairent à fournir de l’eau chaude. Le L295 est un vieux train, l’eau doit être bouillie à la main.

Responsable de wagon

"Ca prend près d’une heure de faire bouillir l’eau dans le train. Il y a tellement de passager que c’est difficile de fournir de l’eau chaude."

Etre à côté du boiler devient rapidement très populaire.

"Plus, beaucoup plus. Attention ça vient hein."

"Merci, merci hein. Tout le monde veut rentrer à la maison."

La nuit tombante, les temps difficiles arrivent. Aucune place confortable pour dormir. Bonne nouvelle toutefois, la destination de la famille de Shao Quanjie est toute proche. A 3h30 du matin, ils peuvent prendre leurs bagages et sortir du train, avec cette douce chaleur qui envahit son coeur à l’idée de retrouver les siens.


Rédacteur: Zhang Yan