Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Tongwei ou l’agriculture de recyclage dans les régions arides

Source: CNTV.cn | 02-03-2012 16:31

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

La province du Gansu, dans le nord-ouest de la Chine, souffre d’un manque récurrent de précipitations et d’eau potable. Les jeunes agriculteurs quittent la campagne les uns après les autres pour travailler en ville. Et ce sont les femmes, les enfants et les vieux qui restent sur place. Pour améliorer la vie des gens de la région, les autorités du district de Tongwei ont mis à l’essai, il y a cinq ans, l’agriculture de recyclage. Un reportage sur place signé Liu Bing.

Situé au centre de la province du Gansu, le district de Tongwei est l’une des régions les plus pauvres du pays. Le relief du plateau marqué par des escarpements et les faibles précipitations donnent des récoltes médiocres. Pour y parer, la région a commencé en 2006 des essais d’agriculture de recyclage dans les zones arides. En 5 ans, les machines ont transformé des dizaines de milliers d’hectares de pentes sèches en terrasses. Yang Yongxiang dispose ici d’un hectare de champs de pommes de terre.

Yang Yongxiang

villageois de Tongwei

"Les terres arables en pente ne peuvent pas conserver suffisamment d’eau et d’engrais. Par contre, les terrasses gardent bien l’eau, les engrais et l’humidité".

En cette région aride, il ne pleut régulièrement qu’en hiver. Les agriculteurs profitent donc de l’automne pour couvrir les terres d’une pellicule plastique qui va conserver les eaux de pluie l’hiver venu, et éviter l’évapotranspiration. Les techniciens ont découvert que la pellicule complète, à double sillons, donne une meilleure récolte de maïs et de pommes de terre que la demi-pellicule. Cette pellicule, large de 120 cm, couvre deux sillons. Les doubles tranchés creusées permettent de mieux conserver les eaux de pluies qui vont s’infiltrer jusqu’aux racines des cultures.

Wang Fengshan

Responsable agronome à Tongwei

"Les couvertures en plastique à double sillons empêchent l’évaporation de l’eau et conservent mieux les pluies que les semi-pailles en plastique utilisées auparavant".

Selon Wang Fengshan, grâce à cette nouvelle couverture, la production des cultures a augmenté de 20 à 50 % .

Voici une machine destinée à fracasser les pailles de maïs. Le résultat est mis en ballots. Les sacs de paille sont destinés à nourrir le bétail. De plus en plus de villageois élèvent des taureaux et des cochons et les nourrissent de paille de maïs.