Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Le Premier ministre chinois déplore les hauts prix de l’immobilier

Source: CNTV.cn | 03-15-2012 14:12

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Dossier

Voir la vidéo

Autre point crucial de la conférence de presse d’hier matin --au moins pour les marchés-- était les prix de l’immobilier. Le Premier Ministre Wen Jiabao parlait du marché de l’immobilier en Chine : les prix ne sont pas encore assez bas pour être qualifiés de raisonnables. Il a averti du chaos qui pourrait survenir avec l’éclatement de la bulle de spéculation immobilaire. Ecoutons rapidement les paroles du Premier ministre Wen hier matin.

Le Premier ministre Wen a réitéré la détermination du gouvernement central à poursuivre ses réglementations sur le secteur immobilier. Selon lui, les prix du secteur doivent être en corrélation avec les revenus des gens, les dépenses de construction, et les profits doivent être eux aussi raisonnables. Le secteur immobilier chinois a connu une forte croissance ces dernières années, engendrant plus values économique et rentabilité énorme... sur le dos des gens cherchant à acceder à la propriété.

Le Premier ministre chinois déplore les hauts prix de l’immobilier

Wen Jiabao

Premier ministre chinois

"Je peux dire clairement que les prix du logement sont loins d’être revenus à un niveau raisonnable. Par conséquent, la réglementation ne doit pas être relâchée. Sinon, ça ébranlera nos efforts et provoquera une situation chaotique sur le marché. Cela pourrait entraver la bonne santé sur le long terme du secteur et la stabilité de son développement. "

Wen a averti que le développement aveugle créait un bulle spéculative, et que lorsqu’elle éclatera il y aura des répercutions sur l’ensemble de l’économie. En parlant la forte demande intérieure, le Premier ministre chinois a aussi indiqué qu’un changement des comportements devait avoir lieu.

Wen Jiabao

Premier Ministre chinois

"La Chine a une importante base démographique, elle connaît encore une croissance industrielle et urbaine. C’est pourquoi la demande en logement est inflexible, et restera inflexible. En terme d’orientation, on doit encourager plus de personnes à louer."

Wen a reconnu qu’infléchir davantage les prix de l’immobilier ne sera pas facile : cela affecterait les intérêts des établissements financiers et des promoteurs immobiliers, ainsi que les revenus des collectivités territoriales.

Ma Jinjin, CCTV.


Rédacteur: Zhang Yan