Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Rétrospective; Dispute sur l’archipel des Diaoyu

Source: CCTV.com | 08-17-2012 09:22

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Dossier

L’archipel des Diaoyu et les îlots environnants est un territoire inhérent à la Chine depuis les temps anciens. Le Japon conteste ce fait et fait tout pour affirmer sa main mise sur l’archipel. Voici toute de suite une rétrospctive des tentatives de Tokyo d’affirmer son contrôle des lieux.

Rétrospective; Dispute sur l’archipel des Diaoyu

Le gouvernement japonais a annexé l’archipel chinois des îles Diaoyu lors de la première guerre sino-japonaise en 1894. A la fin de la 2ème Guerre mondiale, la Déclaration du Caire et celle de Potsdam stipulent que l’archipel doit être rendu à la Chine sans conditions.

Mais les Etats-Unis occupent les îles durant la guerre froide et en 1972, ils remettent unilatéralement l’administration de l’archipel des Diaoyu au Japon. Ils soulignent que la juridiction administrative n’est pas assimilable à la souveraineté et que les îles doivent être restituées à la Chine.

Depuis les années 1970, des groupes politiques japonais ont visité à plusieurs reprises les îles Diaoyu. Le Japon y a construit un héliport et différents repères, comme un phare et des temples. Et c’est en 1972 que le ministère japonais des Affaires étrangères clame que l’archipel des Diaoyu faisait partie de son territoire.

Dans les années 1990, des activistes japonais de droite visitent les îles et le Japon les encourage à le faire malgré les protestations du gouvernement chinois.

En September 2010, la dispute prend de l’ampleur lorsque des patrouilleurs japonais affrontent un bateau de pêche chinois. Le ministre japonais de la Défense publie un plan portant sur les mesures de défense des îles.

En novembre 2011, Tokyo organise ses plus grandes manoeuvres militaires depuis la 2ème Guerre mondiale au large des îles Kyushu et simule les attaques éventuelles venant de Chine.

Le Japon attise davantage la tension en 2012, lorsque des responsables du gouvernement effectuent des visites sur les îles, baptisent les îlots de noms japonais et annoncent les projets du gouvernement municipal de Tokyo de les "racheter" à des propriétaires privés. Le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, déclare qu’il examine la possibilité de "nationaliser" une partie de l’archipel.


Rédacteur: Jin Wensi