Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Les îles Diaoyu, territoire inaliénable de la Chine

Source: CCTV.com | 09-11-2012 16:08

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Dossier

Voir la vidéo

Les îles Diaoyu et les îlots environnants sont "une partie inséparable de la Chine", et les remarques des leaders japonais sur ces îles nuisent à la souveraineté de la Chine. Voyons l’arrière-plan historique de ces îles, qui démontre leur relation inaliénable avec la Chine.

Depuis des temps immémoriaux, les îles Diaoyu est une partie inséparable de la Chine. La raison en est bien simple: elles ont été découvertes, nommées et utilisées en premier par les Chinois. Le premier livre mentionnant les îles Diaoyu, "Voyage au gré du vent", a été publié en 1403 sous la dynastie Ming. Y figure la première occurence des îles "Diaoyu" et "Chiwei". Hu Zongxian, alors gouverneur du Zhejiang, a placé les îles Diaoyu et les îlots environnants sous protection de la marine chinoise. Mais le Japon a annexé, illégalement, les îles, à l’issue de la guerre sino-japonaise de 1895. Prétendre que les îles Diaoyu sont japonaises est donc totalement sans fondement. La déclaration du Caire publiée après la deuxième guerre mondiale stipulait que tous les territoires saisis illégalement par le Japon, notamment le Nord-Est, Taiwan et l’archipel Penghu, devaient retourner à la Chine. En août 1945, le Japon a annoncé sa capitulation sans condition, se pliant ainsi aux conditions posées par la Déclaration de Potsdam qui obligeait le Japon à restituer Taiwan, les îles Diaoyu et les îlots environnants. Le 18 septembre 1951, le premier ministre chinois, Zhou Enlai, a déclaré solennellement que le Traité de Paix de San Francisco signé aux Etats-Unis et ratifié par le Japon était illégal et qu’il ne serait pas reconnu par la République Populaire de Chine. En juin 1971, le Japon et les Etats-Unis ont signé un pacte pour restituer Okinawa au Japon, pacte qui englobait les îles Diaoyu. Le 30 décembre 1971, le traité fut qualifié de "totalement illégal" et fut l’occasion de rappeler la formule consacrée selon laquelle depuis des temps immémoriaux, les îles Diaoyu sont donc "une partie inséparable de la Chine."


Rédacteur: Li Yang