Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Les îles Diaoyu,partie intégrante du territoire chinois

 

Les îles Diaoyu sont retournées à la Chine après la Seconde Guerre mondiale

En décembre 1941, le gouvernement chinois a officiellement déclaré la guerre au Japon et a abrogé tous les traités entre la Chine et le Japon.

En décembre 1943, la Déclaration du Caire a explicitement stipulé que "tous les territoires que les Japonais ont volés à la Chine, comme les 4 provinces du nord-est de la Chine, Taiwan et l’archipel Pescadores devaient être retournés à la République de Chine.

En juillet 1945, l’article 8 de la Proclamation de Potsdam a stipulé que "les termes de la Déclaration du Caire devraient être mis en application

Le 25 octobre 1945, la cérémonie qui a conduit le Japon à restituer la province de Taiwan a été tenue à Taipei et le gouvernement chinois a officiellement recouvert Taiwan.

En 1972, le gouvernement japonais a assuré comprendre et respecter la position de la République de Chine et a rappelé obéir à l’article 8 de la Proclamation

Toutefois les Etats-Unis ont inclu illégalement les îles Diaoyu sous sa tutelle. Dans les années 70 ils restituent les îles au Japon. La Chine proteste vivement. En réponse l’administraiton américaine adopte une position de neutralité.

Oct. 1941: la Chine déclare la guerre au Japon

Dec. 1943: Déclaration du Caire: les territoires volés par le Japon doivent revenir à la Chine

Juin 1945: la Proclamation de Potsdam confirme la Déclaration du Caire

Sept. 1945: Le Japon accepte la Proclamation de Potsdam

Oct. 1945: La Chine recouvre Taïwan

Sept. 1972: Déclaration sino-japonaise: Le Japon respecte le fait que Taïwan appartient à la Chine

Le 8 mars 1972, le ministère japonais des Affaires étrangères a publié un document afin d’expliquer sa position.

Premièrement, les îles Diaoyu étaient "terra nullius" et ne faisaient pas partie des Pescadores

Deuxièmement, le Japon estime que les îles Diaoyu ne faisaient pas partie des territoires auxquels le Japon a refusé avec le Traité de San Francisco

Troisièmement, le Japon estime que la Chine n’a pas considéré les îles Diaoyu comme faisant partie de Taiwan et n’a jamais remis en cause le fait d’inclure les îles Diaoyu dans la zone contrôlée par les Etats-Unis

De telles revendications sont sans fondements.

C’est que les îles Diaoyu appartiennent à la Chine, lesquelles n’étaient pas des "terra nullius".

La souveraineté de la Chine ne peut pas être remise en doute puisque la Chine y était souveraine pendant 700 ans

Le Japon était conscient des lois internationales, que les îles Diaoyu étaient chinoises et n’étaient donc pas des "terra nullius".

L’action d’inclure les îles Diaoyu en son sein est en fait illégale et invalide selon la loi internationale.

Les îles Diaoyu ont été affiliées à l’île chinoise de Taiwan, géographiquement et historiquement. Avec le traité inégal de Shimonoseki, le Japon a forcé les Qing à céder l’île de Taiwan et les îles affiliées, notamment les îles Diaoyu.

Les documents historiques comme la Déclaration du Caire et la Proclamation de Potsdam fournissent des preuves irréfutables selon lesquelles les territoires sont chinois.

Les îles Diaoyu n’étaient pas placés sous la tutelle établie par le "Traité de San Fransisco", signé entre les Etats-Unis et d’autres pays avec le Japon, et qui est partial par nature.

Les Etats-Unis ont arbitrairement élargi le champ de tutelle qui inclut les îles Diaoyu, qui est un territoire de Chine, et par la suite "ont rendu" le "pouvoir d’administration" des îles Diaoyu au Japon.

Selon la Loi internationale, cela n’a pas de base légale et est totalement invalide.