Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Diplomatie chinoise et reste du monde

Source: CCTV.com | 11-16-2012 15:22

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

Alors que l’on vient d’assister à un changement de direction à la tête du Parti communiste chinois, de nombreux pays s’interrogent sur un éventuel changement d’orientation de la diplomatie chinoise. Lama El Horr a recueilli les observations d’un politologue à l’Institut de diplomatie de Chine, à Beijing.

Dans le rapport d’activité que le Président Hu Jintao a présenté à l’ouverture du 18ème Congrès national du PCC figurait une nouveauté: la protection des intérêts légitimes de la Chine à l’étranger. Les détails sur ce point essentiel avec le politologue Li Dan.

Li Dan

Professeur

Politologue

Institut de diplomatie de Chine

"Regardons ce qui se passe aujourd’hui dans le Golfe d’Aden. Il y a la marine chinoise qui est présente pour protéger ses navires civils et les navires des autres pays. Pensons également à l’évacuation par la Chine de ses ressortissants de la Libye avant l’éclatement de la crise armée. Donc, 36 mille ressortissants chinois ont déjà été évacués. Donc c’était une opération de grande envergure."

Et ses intérêts vitaux? Comment la Chine compte-t-elle les préserver dans un contexte mondial chaotique où les facteurs d’instabilité sont multiples? Crise financière internationale, quantité de conflits en Afrique, violences au Moyen-Orient, tensions en Asie... Comment la Chine parviendra-t-elle à tirer son épingle du jeu sans compromettre ses intérêts?

Li Dan

Professeur

Politologue

Institut de diplomatie de Chine

"La Chine, je crois, reste fidèle à ses principes de développement des relations avec les autres. Donc, malgré les vicissitudes qu’on peut rencontrer sur la scène internationale, elle reste sur sa voie, qu’elle a choisie, pour développer ses liens avec les autres."

Un monde en ébullition ne saurait donc, d’après Li Dan, détourner la Chine de ses intérêts fondamentaux, consistant dans la poursuite de son développement par le renforcement de sa coopération avec ses partenaires occidentaux, asiatiques et africains. Ces intérêts fondamentaux ne sauraient, non plus, subir de profonds changements avec la nouvelle génération de dirigeants.

Li Dan

Professeur

Politologue

Institut de diplomatie de Chine

"Il y a des défis à relever, par la Chine comme par sa diplomatie. Mais on ne peut pas s’attendre à une "certaine rupture" ou à des changements draconiens dans l’application de la politique étrangère par la Chine. Donc on parle plutôt de changements dans la continuité."

Ce changement dans la continuité concernerait donc les objectifs prioritaires énoncés par le Président Hu Jintao devant le 18ème Congrès du PCC, à savoir:

- la coopération avec les pays développés - on comprend Etats-Unis et Europe;

- le renforcement de l’intégration régionale et des rapports de bon voisinage;

- l’élargissement de la représentativité et des moyens d’action des pays en voie de développement sur la scène internationale;

- une présence accrue de la Chine au sein des instances internationales.

"Les actions diplomatiques qui ont été menées sous la dernière équipe dirigeante du PCC ont propulsé la Chine sur le devant de la scène internationale pour en faire un acteur incontournable des relations internationales. Selon le politologue Li Dan, la Chine devrait poursuivre sa coopération avec les pays en développement, de même qu’avec les pays développés, tout en restant fidèle à ses principes de souveraineté nationale et de sauvegarde de la paix dans le monde. Monsieur Li Dan estime également que la Chine ne connaîtra pas de rupture dans sa diplomatie, seulement des changements d’appoint."

Lama El Horr, Beijing, CCTV.


Rédacteur: Jin Wensi