Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

La lutte anti-corruption devient systématique

Source: CCTV.com | 01-24-2013 09:11

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

Le secrétaire général du Comité central du PCC, Xi Jinping, a demandé le renforcement de la supervision dans l’utilisation de la force à l’occasion d’un engagement renouvelé dans la lutte contre la corruption. Cette remarque a été faite durant la réunion de l’organe disciplinaire du Parti qui met en lumière la nécessité de lutter contre la corruption à travers la mise en place d’institutions et pas seulement de campagnes sporadiques.

Le secrétaire général du Comité central du PCC, Xi Jinping, a promis des efforts inégalés contre la corruption lors de la session plénière de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline du Parti.

Ma Huaide

Vice-président

Université de Science politique et de droit de Chine

"Avant, on se focalisait sur l’enquête et la répression des cas de corruption. Cette fois, la réunion a établi qu’il fallait adopter une approche complète, s’attaquer aux symptômes et aux racines du mal. En renforçant la législation nationale anti-corruption et les régulations concernées au sein du Parti, la réunion a mis l’accent sur l’Etat de droit."

Depuis que Xi Jinping a pris la direction du Parti, il a promis d’éradiquer la corruption, prévenant qu’il y allait de la survie même du Parti. Cette position ferme accompagnée de campagnes anti-corruption qui ont résulté dans la mise à pied de plusieurs responsables du gouvernement appelées Mouches et Tigres depuis le 18e Congrès national du Parti. Tout cela a provoqué une vague de ventes de biens immobiliers par des responsables qui tentent de couvrir leurs traces. Un rapport récent de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline mentionne que près de 10 mille maisons de luxe ont été vendues par des responsables du Guangzhou et de Shanghai rien que l’an dernier. Et le volume des transactions s’est encore intensifié en décembre. Le rapport fait état de mille milliards de dollars détournés en Chine en 2012. Durant les dernières vacances nationales, mille 100 responsables gouvernementaux ont voulu fuir la Chine et 714 ont réussi. La gravité de la situation commande la nécessité de publier les avoirs des hauts responsables. Ma Huaide pense que la réunion a eu un effet positif en la matière.

Ma Huaide

Vice-président

Université de Science politique et de droit de Chine

"La session plénière a proposé de mettre en place un système basé sur la déclaration par les responsables sur des sujets majeurs. Cela veut dire que les autorités vont conduire un examen sélectif des déclarations faites. Toute violation sera punie. C’est un pas de plus vers la publication des avoirs."


Rédacteur: Jin Wensi