Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

L’Ethiopie tourne son regard vers l’Est

Source: CCTV.com | 03-09-2013 10:07

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Dossier

Voir la vidéo

La CCPPC est un événement politique chinois majeur, qui permet de faire le point sur les relations entre la Chine et le continent africain. Le tout nouveau président de l’Union Africaine et actuel Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a accordé une interview exclusive à CCTV. Il a expliqué que l’Afrique souhaite plus que jamais nouer une relation économique dynamique et durable avec la Chine.

Au cours d’une interview exclusive accordée à CCTV, le Premier ministre éthiopien et président de l’Union Africaine Hailemariam Desalegn a affirmé que les relations sino-africaines continueraient à se développer sous le nouveau gouvernement chinois.

Hailemariam Desalegn

Premier ministre éthiopien

"Un nouveau gouvernement va se mettre en place. Et nous espérons qu’il ne changera pas sa politique africaine. Parce que la politique sino-africaine est forte, la relation est déjà très fructueuse. Nous espérons que le gouvernement chinois accordera encore plus d’importance à cette relation. Et nous, en Afrique, sommes parfaitement préparés à ce que la relation sino-africaine, qui est déjà excellente, sera encore renforcée. Nous nous engageons à respecter le récent accord que nous avons signé, le FOCAC - qui est à la base des relations entre la Chine et l’Afrique."

L’engagement de la Chine en Afrique se manifeste par la construction d’infrastructures tels que des routes, des ports et des aéroports. Monsieur Desalegn a indiqué qu’il tirerait le maximum de profits de ce que la relation Chine-Afrique présentait. Le Forum sur la Coopération Chine-Afrique a fourni à l’Ethiopie et bien d’autres pays de nombreuses opportunités de renforcer leurs relations avec l’Orient.

Hailemariam Desalegn

Premier ministre éthiopien

"Si cette relation entre la Chine et l’Ethiopie n’existait pas, il aurait été quasiment impossible pour nous Ethiopiens de mettre en place tous ces projets d’infrastructures, que ce soit dans les domaines de l’énergie, du ferroviaire ou des télécommunications. Rien n’aurait pu arriver sans l’investissement du gouvernement chinois dans notre pays, et nous lui en sommes très reconnaissant. Nous remercions le gouvernement et le peuple chinois pour son aide."

Dans un récent rapport, la Banque Mondiale affirme que la Chine est la plus grande source d’investissement étranger en Afrique. Et comme monsieur Desalegn le confirme, c’est une relation gagnant-gagnant pour les deux parties.


Rédacteur: Tao Ruogu