Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Planning familial, une lame à double tranchants

Source: CCTV.com | 03-10-2013 14:28

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Dossier

Voir la vidéo

Pendant toute la durée des deux sessions, tous les jours, un de nos collègues français nous rejoint sur le plateau pour évoquer un sujet de l’actualité chinoise. Nous accueillons donc Nicolas Irurzun qui aujourd’hui va nous parler du planning familial.

En Chine pas encore de mariage gay mais une famille tout ce qu’il y a de plus traditionnelle. Un père, une mère. C’est élémentaire. Et un enfant, mais un enfant seulement. C’est du moins la règle pour l'ethnie majoritaire Han depuis que Deng Xiaoping en a décidé ainsi en 1979.

Planning familial, une lame à double tranchants

Il est loin le temps ou Mao intimait à ses compatriotes "plus on est nombreux plus on est fort". Les grossesses multiples étaient récompensées. Les mères de 10 enfants étaient sacrées mamans d’honneur. L’économiste Ma Yinchu fut le premier à critiquer cette politique nataliste. Accusé de Malthusianisme il est finalement réhabilité en 1979 et ses idées sont largement reprises: la surpopulation guette, il faut réagir.

La politique de l’enfant unique aurait empêché la naissance d’un demi milliard de Chinois. Le taux de fécondité est tombé sous le seuil de renouvellement des générations à 1,7 enfants par femmes. Un recul de la démographie chinoise est donc annoncé. Bonne nouvelle pour certains: les grandes familles seraient un frein au développement et les Chinois sont les premiers à se plaindre d’être aussi nombreux.

Mais elle est aussi critiquée. Pour son application d’abord, d’une manière parfois brutale qui crée la polémique. Pour sa raison d’être ensuite. La politique de l’enfant unique provoque désormais un vieillissement de la population qui n’augure rien de bon dans un pays au système de retraite encore à perfectionner.

On peut aussi déplorer une société dans laquelle des générations entières d’enfants auront grandi sans frères et sœurs. Les Petits Empereurs seraient moins sociables et moins enclins à prendre des risques. Un frein encore à prouver à l’innovation tant recherchée.

Autre problème aux conséquences encore difficiles à évaluer. "Oû sont les femmes?". De nombreux Chinois ont encore une préférence pour le sexe fort. L’avortement sélectif, bien qu’interdit par la loi, continue de déséquilibrer le rapport filles/garçons. 120 garçons naissent pour 100 filles. Moins d’épouses et moins de concubines. Les vieux garçons pourraient être tentés d’aller enlever quelques Sabines en province ou à l’étranger.

La politique de l’enfant unique à été assouplie ces dernières années. Les parents eux-mêmes enfants uniques ont par exemple droit à deux enfants. Mais si les prospectives démographiques se confirment, le gouvernement pourrait se trouver contraint un jour ou l’autre d’ajuster encore un planning familial souvent perçu comme une injustice par tous ceux qui veulent choisir le nombre d’enfants qu’ils souhaitent.


Rédacteur: Jin Wensi