Rechercher
Chaîne française > Journal > Journal > Article

Urbanisation : rêves et combats d’un travailleur migrant

Source: CCTV.com | 05-30-2013 14:34

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

L’urbanisation, un des moteurs de la croissance économique, est au coeur du plan chinois pour les décennies à venir. Mais un grand défi demeure. Loger tous les travailleurs migrants qui arrivent dans les villes. Nous avons rencontré un travailleur migrant qui nous a raconté ses rêves et ses combats.

Wen Ruming, 40 ans, est soudeur chez Shunde Switch. Il y a 20 ans, comme beaucoup d’autres travailleurs migrants, il est venu dans la province du Guangdong, la province la plus prospère de Chine. 90% de ses collègues ont aussi pris cette décision. Ils l’appellent Lao Wen.

Wen Ruming

Soudeur

Shunde Switch

“Ma famille était très pauvre. Alors je suis venu dans le Guangdong après l’école. Je travaille et je vis ici depuis 20 ans, mais je ne suis toujours pas résident de Shunde"

Samedi midi. Lao Wen termine sa demi-journée de travail supplémentaire et rentre à la maison. Il vit dans l’un des plus grands villages urbains, dans un logement bon marché pour les travailleurs migrants. Pendant plus de 10 ans, Lao Wen a vécu avec sa femme et ses enfants dans cette pièce de 20 mètres carrés. Il n’y a de place que pour un lit, un réfrigérateur, un bureau. Mais Lao Wen s’en contente et est même heureux, surtout quand il regarde les trophées de son fils accrochés au mur.

Wen Ruming

Soudeur

Shunde Switch

“Je n’avais jamais pensé demander la résidence à Shunde jusqu’à ce que mon fils ait des problèmes pour entrer à l’école. Il a dû retourner dans la province du Jiangxi pour effectuer ses études. Ma famme l’a accompagné."

En cuisinant seul dans la cuisine publique, Lao Wen a réfléchi à l’opportunité de demander un permis de résidence. S’il décidait de rester, il devrait acheter un appartement. Mais tout est si cher. Et si il réussi à obtenir le fameux sésame, il risque de perdre le terrain de sa famille dans sa ville natale. Lao Wen invite parfois d’autres travailleurs migrants après le travail et il partage avec eux ses problèmes. Ils sont les seuls à pouvoir le comprendre.

Finalement, Lao Wen a décidé de rester à Shunde. Pour pouvoir payer les traites de son apparrtement, il a dépensé toutes ses économies et emprunté 80 mille yuans. Il paiera les 220 mille yuans restants durant 20 ans.

Wen Ruming

Soudeur

Shunde Switch

“L’appartement ne fait que 70 mètres carrés. Il est impossible d’y loger toute la famille, avec les parents. Je vais devoir réfléchir à tout ça. Mais nous avons tout ce qu’il faut pour obtenir la résidence permanente ici."

La Chine fait des efforts pour promouvoir l’urbanisation dans les décennies qui viennent. Mais les travailleurs migrants ont encore des problèmes. Certains suggèrent le passage d’une urbanisation centrée sur le capital à une urbanisation centrée sur les gens, de façon à permettre une intégration complète des migrants dans l’environnement des villes.


Rédacteur: Jin Wensi