Rechercher

Ma Delin et le chant des «fleurs»

Source: CCTV.com | 09-30-2013 11:07

Taille du texte: T+ | T- | Email

Nous terminons notre série de reportages en vous présentant Ma Delin, un ancien professeur d’histoire qui consacre le plus clair de son temps à un art poétique bien particulier :

« Le chant des fleurs », ou le "Hua’er", des chants poétiques centenaires, originaires du Nord-Ouest de la Chine. Nous nous sommes rendus dans les villages d’ethnies Hui et Tu du Datong, dans la province du Qinghai, pour faire sa connaissance.

Ma Delin et le chant des «fleurs»

Le nom de Ma Delin est associé à celui de "Hua’er", ce fameux "chant des fleurs" qui a marqué la tradition poétique orale du Nord-Ouest de la Chine. Le plus clair de son temps, M. Ma le consacre à la restitution de ce patrimoine poétique, qu’il s’attache à enrichir de sa propre inspiration. A ce jour, il connaît par coeur près de 2 000 chansons dites « fleurs », dont chacune constitue un ensemble de strophes poétiques, ainsi que les mélodies correspondantes.

Ma Delin,

chanteur «de fleurs»

"Les chansons se sont répandues sous forme de poésie. Les mélodies des chansons sont plutôt fixes. Normalement, un vers se compose de moins de 10 caractères. En général, chaque strophe se compose d’une image, puis d’un exemple concret. Comme dans le fameux Shijing, qui est le plus ancien recueil de poèmes chinois.

A l’unisson crient les mouettes

dans la rivière sur les rocs !

La fille pure fait retraite,

compagne assortie du Seigneur ! "

Ma Delin puise son inspiration à l’intérieur comme à l’extérieur, tantôt assis à son bureau, tantôt parcourant la nature. Aujourd’hui, il prévoit de se rendre au village Qingping où a lieu le Festival des "fleurs". En ce jour particulier, des villageois originaires de plusieurs localités voisines se sont réunis pour partager dans une ambiance bucolique leur passion du chant des fleurs.

Le chant des "fleurs" se caractérise par sa nostalgie et sa forte dimension émotionnelle. Les thèmes chantés sont variés, même si les principaux évoquent l’amour, au travers de la nature, du pays, et surtout, de l’être bien-aimé.

Ma Delin,

chanteur «de fleurs»

" D’ordinaire, la poésie est l’oeuvre de grands lettrés. Mais le chant des fleurs est une création du peuple. Ce chant est l’un des divertissements favoris des habitants du Nord-Ouest de la Chine. Quel que soit l’état dans lequel on se trouve - joie, tristesse -, on peut toujours chanter les fleurs. Et l’on peut réciter ou créer en dormant, en mangeant, ou en marchant des chants de fleurs qui correspondent à notre humeur."

Participante au festival «de fleurs»

"Je chante « les fleurs » depuis tout petite. Personne ne m’a appris cet art, mais j’aime beaucoup participer aux festivals «des fleurs» et j’apprécie les nouveautés que les gens apportent avec eux. Petit à petit, j’ai appris à chanter pas mal de chants des «fleurs». "

Ma Delin,

chanteur «de fleurs»

" Il existait plus de 200 mélodies dans ma région, mais aujourd’hui, on n’en chante plus qu’une centaine. J’ai cherché par tous les moyens à retrouver des chanteurs âgés pour qu’ils puissent me transmettre leurs chansons. J’ai pu retrouver ainsi 2 mélodies très particulières."

En 30 ans, Ma Delin a transcrit plus de 1 000 chansons de fleurs, et il a publié 2 recueils de chants de Hua’er. Cet art ne trouve pas seulement des échos dans son village, il suscite un intérêt beaucoup plus large. Et grâce à M. Ma, les lycées de la région dispensent désormais des cours consacrés à cet art. Actuellement à la retraite, Ma Delin enseigne lui-même l’histoire du Hua’er aux jeunes de sa région. Si bien qu’en 2008, le gouvernement central de Chine a désigné M. Ma comme "le dépositaire national de l’art de Hua’er", pour le remercier de sa contribution à la préservation de ce patrimoine culturel.

Représentation

Ma Delin Chante « les fleurs » DANS LA NATURE

Ma Delin estime qu’il reste du chemin à parcourir pour retrouver les chants disparus. Ces difficultés constituent pour lui une motivation supplémentaire pour poursuivre le travail entamé de préservation du chant traditionnel «des fleurs» .


Rédacteur: Jin Wensi