Rechercher

Thaïlande : visite attendue du Premier ministre chinois

Source: CCTV.com | 10-11-2013 09:10

Taille du texte: T+ | T- | Email

Voir la vidéo

Suite à la clôture du sommet de l’ASEAN qui se tenait au Brunei, le Premier ministre chinois Li Keqiang entreprenda une brève tournée dans le Sud-Est asiatique. Sa première visite sera pour une nation, également membre de l’ASEAN, à savoir, la Thaïlande, amie traditionnelle de la Chine. Et pour beaucoup dans le royaume, cette visite illustre la force de cette relation.

Les portes du quartier chinois, en plein centre de la capitale Bangkok. Dans les rues encombrées d’étals, on célèbre le festival végétarien des neufs dieux empereurs... Cette coutume, très populaire chez les Thaïlandais n’est plus pratiquée en Chine, elle consiste à ne consommer que des mets végétariens durant les 7 jours que dure le festival. Et il s’agit là d’un signe des liens profonds existants entre la Chine et la Thaïlande... Des liens solidement ancrés encore aujourd’hui. Ici, pour les observateurs chinois, l’arrivée du chef du gouvernement chinois Li Keqiang prévue en fin de semaine est lourde de sens.

Aksornsri Phanisharn

Directeur

Centre thaïlandais-chinois de recherches stratégiques

"Le dernier pays choisi par le précédent Premier ministre chinois Wen Jiabao, avant de quitter son poste, était la Thaïlande. Et maintenant, Li Keqiang, qui ne s’était encore jamais rendu à l’ASEAN, choisit la Thaïlande comme première nation dans laquelle il se rend."

Une visite du Premier ministre chinois, Li Keqiang, qui survient alors que bon nombre de membres de l’ASEAN se sentent abandonnés suite à l’annulation de la tournée asiatique de Barack Obama.

Aksornsri Phanisharn

Directeur

Centre thaïlandais-chinois de recherches stratégiques

"La Chine joue maintenant un rôle plus important, car Obama n’est venu ni à l’APEC, ni à l’ASEAN, mais ce n’est pas tout. Du point de vue économique, la domination américaine s’est réduite."

Le Premier ministre chinois a fait son apparition au sein de l’ASEAN à un moment où Beijing cherche à accroître ses relations commerciales avec le Sud-Est asiatique. Lorsque la communauté économique de l’ASEAN verra le jour, fin 2015, un marché commun de plus de 600 millions de consommateurs s’ouvrira... Un chiffre correspondant à 9% de la population du globe. Une opportunité possible de combler le vide laissé par les marchés déclinants européen et américain.

Le pays du sourire est une plateforme majeure pour l’ASEAN. En effet, ici les infrastructures représentent les prémices de l’investissement vers d’autres nations émergentes... Quant à la relation historique sino-thaïlandaise, elle confirme un peu plus que le royaume est une porte d’entrée pour l’investissement destiné à l’ASEAN. Mais ces relations économiques sont pour le moins délicates. D’ailleurs, les hommes d’affaires thaïlandais qui rencontreront le Premier ministre Li Keqiang, visent à obtenir des liens plus affirmés avec la Chine dans le futur.

Boonyong Yongcharoenrat

Président

Chambre de commerce thaïlandaise-chinoise

"Lors de sa venue en Thaïlande, le Premier ministre Li Keqiang devra chercher à approfondir les échanges culturels, l’amitié mais aussi et surtout à renforcer les liens et l’expansion dans le domaine commercial entre la Thaïlande et la Chine."

Tong Cheng

Bangkok

"Les relations entre la Chine et la Thaïlande restent dominantes à ce jour, d’un point de vue historique, mais aussi dans une perspective commerciale. Et ici, nombreux perçoivent comme symbolique le choix de la première visite du Premier ministre chinois Li Keqiang dans cette nation de l’ASEAN qu’est la Thaïlande."


Rédacteur: Jin Wensi