Rechercher

Visite de Shinzo Abe à Yasukuni : condamnation sans détour de la Chine

Source: CCTV.com | 12-31-2013 16:38

Taille du texte: T+ | T- | Email

Dossier

Abordons maintenant la visite du Premier ministre japonais sur le site controversé de Yasukuni, un sanctuaire dédié au passé guerrier du pays. Selon le chef du gouvernement du Japon, cette visite revêt un caractère personnel destiné à rendre hommage aux soldats japonais ayant perdu la vie durant la Seconde Guerre mondiale. Le dirigeant a d’ailleurs ajouté que cette action n’avait pas pour objectif de blesser la Chine ou la Corée du Sud, 2 nations ayant elles-même subi l’agression nippone.

La réaction de la Chine ne s’est pas faite attendre. Ce vendredi, à l’occasion de son point de presse quotidien, le ministère des Affaires étrangères a qualifié les raisons invoquées par Shinzo Abe de peu convaincantes, mettant en exergue les commentaires du dirigeant japonais lorsqu’il remettait en cause le terme d’invasion utilisé pour décrire l’expansion du Japon en temps de guerre. Beijing estime que la récente hausse du budget de la Défense décidée par Tokyo suscite les craintes quant à la direction que le dirigeant japonais souhaite faire prendre à son pays. La porte-parole de la diplomatie chinoise a conclu son intervention en déclarant que le regard que porte le Premier ministre japonais sur l’histoire ne contribue aucunement à favoriser la paix dans la région.

Hua Chunying

Porte-parole

Ministère chinois des Affaires étrangères

"Une cause juste reçoit de nombreux soutiens, alors qu’une cause injuste n’en compte que très peu. Le dirigeant japonais doit accepter les faits historiques et développer des liens avec les autres nations asiatiques. Dans le cas contraire, il poursuivra son chemin dans la mauvaise voie, et c’est un choix qui lui revient. Dans le cas où il persisterait à mettre au défi la justice internationale, la conscience humaine et les relations avec ses voisins, nous combattrons jusqu’à la fin."


Rédacteur: Jin Wensi