Rechercher

Le brouillard affecte le transport à l’approche du Nouvel An

Source: CCTV.com | 01-20-2014 10:24

Taille du texte: T+ | T- | Email


Les étudiants étaient toujours la majorité des passagers du rail ce week-end, presque la moitié des 190 mille passagers au départ de la gare de l’Ouest de Beijing ce dimanche. Selon la société nationale de Chemin de fer, dimanche matin presque 19 millions de billets ont été vendus à des étudiants à travers le pays pour la période chaude. Des millions ont aussi pris la route. Mais le brouillard persistant dans le nord de la Chine pèse sur le transport.

La ruée annuelle du festival du Printemps est la période la plus chaude pour les chauffeurs de bus. Cependant pour M. Yuan, le chauffeur chevronné d’une ligne de bus inter-provinciale, les affaires sont en baisse. Tout spécialement ces derniers temps, lorsque le temps est brumeux.

 

Le brouillard affecte le transport à l’approche du Nouvel An

M. Yuan

Chauffeur de bus

“Habituellement je peux rouler entre 80 et 90 km par heure. Mais lorsque c’est brumeux, je dois réduire ma vitesse à 40 ou 50 km/h. Parfois, nous sommes même forcés d’attendre dans la zone de service. Le nombre de passager est en déclin : j’avais l’habitude de faire deux allers-retours, à présent je n’en fais plus qu’un seul." 

Ceci est le plus grand centre de transport routier de la ville de Shijiazhuang ; Les lignes de bus relient la plupart des provinces du Nord-Est de la Chine. 70% de ces lignes utilisent les autoroutes. Mais le brouillard persistant paralyse les autoroutes voisines, ce qui génère de nombreux délais et annulations.

Shi Lijun

Directeur adjoint Réseau routier de Shijiazhuang

“En raison du brouillard, nous devrons annuler cette semaine environ 50 lignes par jour. Cela représente presque un cinquième de notre capacité totale de transport. De nombreuses lignes doivent emprunter les routes nationales. Cela prend beaucoup plus de temps que de passer par les autoroutes."

Des horaires non fiables et les dangers de la circulation forcent de plus en plus de gens à se tourner vers d’autres moyens de transport. Mais pour de nombreux travailleurs migrants, les lignes de bus demeurent la seule option viable.

M. Hu

Travailleur migrant

“Nous avons essayé d’acheter un billet de train, mais il y a trop de monde. Tous les billets ont été vendus avant le Nouvel An Chinois. Il ne nous reste qu’à prendre le bus de longue distance. Peu importe que cela signifie plus de temps sur la route."

A l’approche du Nouvel An Lunaire, davantage d’étudiants et de travailleurs migrants sillonneront le réseau routier. Ce centre voit passer 3000 passagers par jour, mais ce nombre devrait bientôt monter à 6000 par jour.


Rédacteur: Juliette