Chaîne française > Culturama > Culturama > Article

Shanghaï : journée du pavillon sénégalais

Source: CCTV.com | 07-25-2010 09:22

Taille du texte: T+ | T-  | Email

La culture africaine est à l'honneur à Shanghaï, avec la journée du pavillon du Sénégal organisée ce samedi. Localisée dans la zone C du parc de l'Expo, le pavillon du Sénégal, comme de nombreux autres, reflète la culture de l'Afrique.

A l'entrée est installé un gigantesque baobab, rappelant la culture africaine et les ressources naturelles de cette nation côtière d'Afrique de l'Ouest.

Avec pour thème "Construction d'infrastructures, un catalyseur du développement harmonieux et durable", le pavillon présente les efforts du pays pour rénover et développer les villes, en protégeant l'environnement et accroîssant les niveaux de vie.

L'agencement du pavillon est inspiré par une carte du Sénégal, où sont représentées les couleurs du drapeau national à savoir le rouge, le vert et le jaune. L'exposition offre des contenus tangibles mais aussi multimédias.

Le spectacle met en valeur les derniers développements en matière de gestion de l'eau, des forêts et de systèmes sanitaires, de même que les secteurs commerciaux comme le tourisme, l'artisanat, et la culture. Des projets d'ingénierie en cours dans le pays sont présentés tels que les voies ferrées, les routes, les autoroutes, les ports, les aéroports, les barrages et les ponts.

Pour ajouter un peu de piment à ces festivités, des artistes sénégalais offrent des spectacles de danse et de chant au centre du parc de l'expo de Shanghaï.

L'héritage musical du Sénégal est bien connu parmi de nombreux pays africains, en raison de la popularité internationale de Mbalax, symbole des traditions musicales et de danse de l'Afrique et de l'Occident.

La percussion traditionnelle de Sabar est des plus populaires, et principalement utilisée lors des occasions spéciales tels que les mariages. Un autre instrument, le tama ou "percussion parlante" est largement répandu au sein des groupes folkloriques.

Xiao Ke, CCTV


Rédacteur: Tao Ruogu