Rechercher
Chaîne française > Culturama > Culturama > Article

La vieille ville de Lijiang (1997)

Source: | 09-29-2010 15:41

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo - Vieille ville de Lijiang

La ville antique de Lijiang est la capitale d'un district autonome des Naxi (Yunnan). En 1997, cette ville a été inscrite comme site culturel sur la liste du Patrimoine mondial.

Le district de Lijiang s'étend au pied de hautes montagnes traversées de cours d'eau, dans le nord-ouest du Yunnan. Cette région est habitée depuis longtemps par une tribu venue du nord de la Chine, les Qiang qui y fondèrent le royaume Naxi.

La vieille ville de Lijiang

Lijiang est au carrefour des routes reliant le Yunnan, le Sichuan et le Tibet, et représente un centre de commerce connu dans l'histoire. A la fin de la dynastie des Song (960-1279) ou au début de celles des Yuan (1271-1368), Lijiang devint un district. En 1253, au moment de son expédition à Dali, Koubilaï, qui devint plus tard le premier empereur des Yuan, y mit des troupes en garnison. Depuis lors jusqu'au début des Qing (1644-1911), la région de Lijiang fut sous l'administration du gouvernement central. Les Naxi sont descendants des Qiang et leur chef portait le titre de ‘‘tusi''. Xu Xiake (1587-1641), célèbre géographe des Ming nota dans son livre Récit de voyage au Yunnan que dans la localité de Lijiang il y avait bien des maisons et une résidence aussi splendide qu'un palais impérial. A la fin des Ming, un millier de familles habitaient à Lijiang.

La vieille ville de Lijiang

Le mont enneigé Yulong (Dragon de Jade) se trouve au nord de la ville de Lijiang. On y découvre de beaux paysages et des cascades qui alimentent en eau toute cette région. La faune et la flore sont très riches.

Les rues de Lijiang sont pavées de cailloux multicolores et plusieurs rivières provenant de la source Yuquan (Source de Jade) sillonnent ce district où existent aussi des étangs et des puits. Les habitants ont l'habitude de laver les rues en les inondant légèrement. Les maisons présentent un mélange de styles dits des Han, des Bai et des Tibétains. En général, une cour d'habitation se compose de trois bâtimetns surmontés d'un étage, la partie orientée vers le sud est destinée aux grands-parents et les deux autres à l'est et à l'ouest, aux gens de la famille. Il y a toujours un écran devant l'entrée de la cour. Aux avant-toits des deux pignons est souvent suspendue une planche en forme de poisson, signe de bon augure. Le sol de la cour est couvert de cailloux et les toits sont en tuiles. Les pièces au sud comprennent des fenêtres en treillis de bois formant des fleurs ou des animaux. Devant les pièces il y a un large balcon recouvert d'un avant-toit.