Rechercher
Chaîne française > Culturama > Culturama > Article

Expo 2010 : journée du pavillon de Nauru

Source: CNTV.cn | 10-27-2010 08:50

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

Nauru est un pays insulaire situé en Micronésie, dans le Pacifique Sud. L'île se trouve au sud-ouest de l'Etat américain de Hawaï, et au nord-est de la Nouvelle-Zélande. Mardi, Nauru célèbre la journée de son pavillon national à l'Expo Universelle. Il est facile de voir à quel point sa situation géographique et ses caractéristiques géologiques en font un endroit si agréable.

Expo 2010 : journée du pavillon de Nauru

Nauru, un tout petit pays insulaire situé près de l'équateur, était un paradis pour ses habitants. Il était rempli de paysages d'arbres de coco et de volées d'oiseaux de mer. Pas de moustiques ni d'insectes nuisibles. Le pays était protégé contre l'effervescence du monde extérieur.

Tout cela a pris fin au début du 20ème siècle, quand l'exploitation du phosphate a commencé sur l'île. Pendant des millions d'années, les oiseaux de mer ont laissé des fientes qui ont fini par former une couche épaisse de roche de phosphate proche de la surface de l'île. Depuis le début du 20ème siècle, l'économie du pays dépend de l'exploitation de cette ressource. Grâce aux revenus de l'exploitation du phosphate, le peuple de Nauru a bénéficié du plus haut revenu par habitant du monde pendant les années 60 et 70.

Expo 2010 : journée du pavillon de Nauru

Les habitants jouissait également d'une haute position sociale. En investissant un petit montant d'argent, ils pouvaient obtenir des services comme l'eau, l'électricité, le téléphone et les soins médicaux.

Mais avec l'épuisement du phosphate après environ un siècle d'exploitation minière, le gouvernement de Nauru a recouru à d'autres mesures pour maintenir le niveau de vie du peuple. Le pays a établi des hôtels et des usines de production de bière sur les îles voisines, a investi dans les forêts aux Etats-Unis, et a construit un gratte-ciel de 52 étages à Melbourne. On l'appelle la "Maison de Nauru". On envisage d'y transporter les résidents quand le pays ne sera plus habitable.