Rechercher
Chaîne française > Culturama > Culturama > Article

Le Nouvel an chinois unit les Chinois

Source: CNTV.cn | 01-05-2011 14:05

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Le festival du printemps est la fête la plus importante en Chine. Les historiens chinois affirment qu'il fut célébré pour la première fois il y a 2 mille ans, sous la dynastie des Han.

Le Nouvel an chinois unit les Chinois

Shen Ping, chercheur

Musée de la capitale, Chine

"Le festival du Printemps a grandement renforcé l'unité de la nation chinoise. La plus grande signification culturelle du festival du Printemps est la nécessité des réunions familiales à cette période de l'année.Plusieurs des coutumes qui se rattachaient autrefois au festival ont disparu. Mais tout le monde attache de l'importance aux réunions de familles. Au coeur du festival, il y a les réunions familiales. Le festival est ainsi devenu une force d'unification de la culture chinoise."

Pour les Chinois, le rouge est la couleur de la chance. Des temps anciens à aujourd'hui, on a recouru au rouge pour renforcer l'atmosphère de fête.

La nourriture est toujours importante dans la culture chinoise. Ces petites douceurs sont rares de nos jours dans les foyers chinois. Ils témoignent du soin et des efforts que les générations précédentes investissaient dans la célébration de la nouvelle année lunaire.

Le cycle de célébration du festival du Printemps débute le 8ème jour du dernier mois de l'année lunaire, et se poursuit jusqu'au festival des Lanternes 5 semaines plus tard. En prévision du grand jour, les gens se tiennent occupés en procédant à une occupation particulière à chaque jour.

(sous-titres: Faire du porridge le 8ème jour du 12ème mois

Tâches ménagères le 24ème jour du 12ème mois)

Puis, après beaucoup de travail et de préparatifs, la veille du nouvel an, on dîne en famille.

Shen Ping, chercheur

Musée de la capitale, Chine

"Les détails du festival du printemps changent. Mais la poursuite des bonnes choses de la vie reste. Les coutumes du festival du printemps reflètent collectivement l'attachement des Chinois à la prospérité et à la joie de la nation et de la famille."

Les vieilles coutumes que fait revivre le musée réconfortent. L'âge auquel elles sont associées brille avec élégance et finesse. Le contraste avec l'agitation d'aujourd'hui est frappant.

Shen Ping, chercheur

Musée de la capitale, Chine

"L'amnésie est navrante, tant pour les nations que pour les individus. Nos coutumes et traditions anciennes sont toujours vivantes. Tout va tellement vite dans nos sociétés modernes. Tout le monde cherche le succès, la richesse et la célébrité. Autrefois, la vie allait si lentement. Et les gens étaient dans un état d'esprit calme et apaisé. Les gens d'aujourd'hui ont beaucoup à apprendre de cette attitude."


Rédacteur: Tao Ruogu