Rechercher
Chaîne française > Culturama > Culturama > Article

C´est chaud pour les lapins cette année

Source: CNTV.cn | 01-27-2011 09:33

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

A quelques jours de l'année du lapin, les Chinois du monde entier amoureux de ce rongeur aux grandes oreilles se précipitent sur les objets, peluches,... et autres articles en forme de leur animal favori.

C'est chaud pour les lapins cette année

Les fans du 4ème animal du cycle de 12 ans du zodiaque chinois, se sont rendus sur les marchés du nouvel an de Beijing, flâner dans les étals à la recherche de décorations en forme de lapin.

Les articles du type expressions poétiques placées à l'entrée des foyers sont extrêmement populaires de même que les silhouettes en carton de l'animal de l'année. Mais cette année, c'est l'animal vivant lui-même qui a la faveur de la population chinoise.

Une employée d'un magasin de lapins a déclaré vendre entre 10 et 15 lapins par jour, à des prix compris entre 350 et 850 yuans.

C'est chaud pour les lapins cette année

Vendeuse

"Il n'existe en fait pas de connexion. Très peu de personnes achètent un lapin en raison de leur ferveur pour l'année du lapin. Les gens qui en achètent pour cette raison ne représentent qu'une infime proportion. La vraie raison qui se cache derrière cette frénésie pour les lapins est qu'ils sont faciles à préparer. Par exemple, les gens qui voyagent souvent pour leur travail aiment particulièrement le lapin. De plus, ils sont plus sains."

Une cliente espère qu'élever un lapin servira de leçon à sa fille.

Cliente

"J'ai un enfant qui aime particulièrement le lapin. J'ai décider d'en acheter un pour que mon enfant apprenne comment le préparer et ai quelque chose avec lequel s'amuser. Mais je suis un peu anxieuse."

Les investisseurs de Beijing se sont tous rués dans l'espoir de pouvoir obtenir un morceau de l'action du lapin en or.

Taïwan se prépare de son côté au passage de l'année du lapin. Un marché saisonnier de Taipei a attiré la curiosité des habitants de la ville avides de découvrir ce que pouvaient recéler les étals des marchands.

Gu Dawei, CCTV.


Rédacteur: Tao Ruogu