Rechercher
Chaîne française > Culturama > Culturama > Article

Les orfèvres rentrent à la maison

Source: CNTV.cn | 01-31-2011 10:03

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Li Jun et Huang Yin possèdent leur propre orfèvrerie à Beijing. Cette année, ces représentants de la minorité Miao sont rentrés chez eux, à 6 heures de Beijing, pour célébrer la Nouvelle année. Xue Jingmeng vous propose une visite de leur village natal, où ils ont appris leur art.

Ce village de la province du Guizhou, dans le Sud-Ouest de la Chine, est célèbre pour ses orfèvres. Une de ses traditions veut que ceux qui le quittent ramènent un poulet avec eux lorsqu'ils rentrent au pays.

Li Jun

Orfèvre d'ethnie Miao

"Je travaille à Beijing mais je suis né dans ce village. Lors des festivals chinois, mon village me manque beaucoup. Beaucoup de membres de ma famille y vivent toujours."

Le village n'est pas très grand, environ 150 familles y vivent. Mais 70% de ses habitants sont orfèvres. Si cela ne se voit pas au premier coup d'oeil, c'est que beaucoup de jeunes s'exilent. Tous travaillent dans d'autres villages du comté ou bien en ville. Seuls les plus âgés restent.

Xue Jingmeng

Guizhou

"Nous sommes à présent dans la maison du couple Li, dans les des trois célèbres villages d'orfèvres de la région. Vous pouvez admirer de belles pièces en argent comme celle-ci, qui date de 1984. Même si 90% des jeunes du village se sont exilés, chaque famille possède des bijoux comme ceux-ci qu'elles transmettent de génération en génération."

La famille Li pratique l'orfèvrerie traditionnelle. Elle a ouvert un magasin à Beijing et certains de ses produits s'exportent jusqu'en Europe et aux Etats-Unis.

Li Jun

Orfèvre d'ethnie Miao

"Je suis arrivé à Beijing en 1993 et j'ai eu plusieurs métiers. J'ai notamment été docker ou encore gardien. Mes parents, eux, étaient orfèvres. J'ai décidé d'apprendre d'eux et j'ai ensuite ouvert un magasin dans la capitale."

Après 10 jours de vacances dans leur village natal, la famille Li va retourner à Beijing, où plusieurs commandes l'attendent. Li dit s'être fait à la vie urbaine, mais son village lui manque tous les jours.

Xue Jingmeng, CCTV.


Rédacteur: Tao Ruogu