Rechercher

France: l’économie au centre de l’élection

Source: CNTV.cn | 04-24-2012 09:11

Taille du texte: T+ | T-  | Email

Voir la vidéo

Parmi les thèmes phares de l’élection présidentielle française figure la question économique. Les électeurs s’inquiètent de la croissance quasiment inexistante et de la hausse du chômage. Les 2 candidats qualifiés pour le second tour, François Hollande et le président sortant Nicolas Sarkozy, ont exprimé différentes approches concernant l’économie, et les réactions ont été variées. Mais la compétition continue et il reste encore des incertitudes concernant l’avenir de la seconde plus forte économie de la zone euro.

Les candidats se focalisent sur l’économie de la France. Le président sortant, Nicolas Sarkozy, clame haut et fort que sa politique économique a empêché la France de plonger dans la crise. Certains électeurs sont d’accord avec lui, se déclarant satisfaits du rôle de "leader" que Sarkozy a joué pour répondre à la crise de la dette.

Electeur français

"L’union entre l’Allemagne et la France, donc entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy peut réussir à faire quelque chose pour améliorer l’économie de la zone euro."

Mais d’autres ne sont pas satisfaits. Le taux de chômage en France a atteint un plus haut de 13 ans, et les perspectives économiques ne sont pas optimistes.

Electrice française

"Je pense que la situation économique est très importante."

Electrice française

"Beaucoup de gens sont venus voter à cause de la crise économique et des problèmes sociaux. C’est pour cela que beaucoup de gens sont venus voter cette année."

Le président Sarkozy a promis de réduire le profond déficit du pays. Mais François Hollande, le vainqueur du 1er tour, a fermement critiqué le bilan économique de son rival. Il a promis une réduction drastique des dépenses, et souhaite augmenter les impôts des plus riches afin de financer la création d’emplois. L’élection présidentielle se déroule à une époque où les inquiétudes ressurgissent concernant la crise de la dette de la zone euro. C’est pourquoi les autres pays, l’Allemagne en particulier, considèrent avec intérêt le résultat de ce vote. La chancelière allemande, Angela Merkel, espère que le nouveau président occupera le même côté qu’auparavant. Hollande a critiqué Sarkozy pour avoir trop cédé à l’Allemagne lors des discussions autour des questions européennes. Il a ajouté que les mesures d’austérité ne devaient pas être l’unique solution. La formation d’un gouvernement socialiste en France pourrait ainsi modifier la direction de l’Europe.

Yi Ruojun, CCTV.


Rédacteur: Tao Ruogu