Rechercher

Le Taiji au mont Wudang - 6 :la boxe Taiji

Source: CNTV | 04-19-2011 08:02

Taille du texte: T+ | T-  | Email

 

 

C’est un contact étroit de la boxe avec l’eau. L’eau se résout en vapeur quand elle se disperse, et se congèle pour devenir la glace quand elle solidifie. La vapeur légère comme la brume est à peine visible, alors que la glace rigide est aussi tranchante que la lame de couteau. Lorsque la boxe Taiji se déroule avec ses mouvements doux, elle ressemble à l’eau qui coule sans discontinuité. Lorsqu’elle a les mouvements énergiques, elle peut détruire tout comme un jet d’eau puissant.

 

Quand la boxe se confond avec l’eau, elles forment toutes les deux un bloc sans fissure, bien que l’une soit dynamique, et l’autre statique.

 

C’est à la veille d’une importante compétition que le prêtre taoïste Zhong se trouve parmi ses disciples. Il est l’entraîneur en chef du kungfu de Wudang. La nouvelle édition du festival international du kungfu traditionnel aura lieu. Qui sera le meilleur candidat à la compétition de boxe Taiji ?

 

 La boxe ésotérique de Wudang, connue pour son travail interne et externe et ses belles postures, a une allure élégante et une beauté unique. Depuis la création de la boxe Taiji à 13 postures à Wudang par Zhang Sanfeng, la boxe a acquis la gloire pour elle-même et pour cette montagne. Au début de la dynastie des Ming, la cour a envoyé au mont Wudang plus de 400 taoïstes venant de diverses régions du pays. Ils ont reconnu Zhang Sanfeng comme fondateur de la boxe Taiji, ainsi a été fondée l’école de l’art martial de Wudang avec Zhang Sanfeng comme Grand Maître.

 

Aujourd’hui, qui pourra représenter Wudang pour montrer au monde la beauté de la boxe Taiji ? Il paraît que c'est un problème difficile. Après de mûrs réflexions, le prêtre taoïste Zhong décide de sélectionner quatre d’entre ses disciples et de les entraîner avant d’en choisir un.

 

Prêtre taoïste Zhong de Wudang

 

"Les exercices se font le plus souvent comme ça : un disciple sort soudain du rang et lance par surprise le poing contre un autre disciple sans le regarder. Celui-ci doit parer le coup par la réaction et l’acuité auditive. Quand le poing est lancé, il n’y a aucun signe avant-coureur, c’est pourquoi il faut avoir une réaction très rapide et pour cela il faut faire des exercices. Si le pratiquant perfectionne ses exercices, il peut élever sa capacité à faire face au changement. Au stade où vous pouvez faire face au changement de façon naturelle et à tout moment, c’est le stade suprême. En ce moment, il n’y a pas d’image, pas de chose concrète, c’est mentalement que l’on fait face au changement."