Témoignages chinois

«Le diable a envoyé les bombardiers à nouveau… Les pauvres orphelins sont effrayés par le rire vicieux des démons brutaux, terrifiés par les cadavres qui s'entassent dans l'allée».


«Ils pillent et violent. Ils mettent le feu et brûlent les gens vivants. Ils ont même tué mon petit fils de trois mois».


«Je n'avais que huit ans à l'époque, mais j'avais vu ce qui était arrivé à mes soeurs aînées, qu'elles avaient été violées et étaient mortes dans des souffrances terribles».

Preuves irréfutables

Minnie Vautrin

« Il n'y a probablement aucun crime qui n'ait été commis dans la ville aujourd'hui. Trente filles ont été enlevées dans l'aile des langues la nuit dernière et aujourd'hui j'ai entendu nombre d'histoires déchirantes de femmes qui ont été enlevées dans leurs maisons la nuit dernière. Une des filles avait seulement 12 ans (...) Je suspecte chaque maison de la ville d'avoir été ouverte, encore et encore, et pillée. Ce soir, un camion est passé avec huit ou dix filles et en passant elles criaient “Jiu ming ! Jiu ming !” - sauvez nos vies. Les coups de feu occasionnels que nous entendons des collines ou dans la rue nous font réaliser le triste destin de certains hommes, très probablement pas des soldats. »