Dans la nuit du 7 juillet 1937, l'artillerie japonaise a tiré sur l’armée défensive chinoise aux alentours du pont de Lugou. La 29è troupe défensive de la Chine s’est élevée contre les Japonais en luttant bravement. L'incident du pont de Lugou, aussi connu sous le nom de l’incident du « triple 7 », a marqué le début de la Guerre de Résistance du Peuple chinois contre l'Agression japonaise.

Le peuple chinois se dresse contre les envahisseurs japonais

Alors que les troupes japonaises effectuaient des manœuvres le 7 juillet 1937 près de Wanping, à l'extrémité est du célèbre pont Marco Polo de Beijing, les Japonais ont accusé les Chinois d'avoir enlevé un de leurs soldats et ont insisté pour fouiller le district de Wanping pour le retrouver. Suite au désaccord lié à la procédure de recherche du soldat disparu, les affrontements ont débuté. Les Japonais ont saisi cette chance pour faire venir des renforts et se sont emparés de Beijing. C’était le point de départ de la seconde guerre sino-japonaise.

La grande victoire de la bataille de Pingxingguan

La grande victoire de Pingxingguan est une bataille entre la VIIIe Armée de Route dirigée par le Parti communiste chinois et l'Armée impériale japonaise le 25 septembre 1937. Dans cette bataille, plus de 1,000 soldats japonais ont été anéantis. Ayant brisé le mythe de l'invincibilité des troupes japonaises et donnant ainsi un soutien à la bataille de Xinkou, cette victoire a exalté la volonté du peuple chinois de se résister aux Japonais.

800 héros défendent l’entrepôt Sihang

Le soir du 26 octobre 1937, le 2ème bataillon du régiment 524 de la 88ème division de l’Armée chinoise (appelé aussi par la presse « 800 héros ») défendaient, sous le commandement du chef adjoint du régiment Xie Jinyuan, l’entrepôt Sihang situé sur la rive nord de la rivière Souzhou pour couvrir la retraite du gros des forces vers l’ouest. Encerclés par des troupes japonaises, les soldats chinois chargés de défendre l’entrepôt n’ont pas reculé devant aucun sacrifice et ont persévéré à combattre pendant 4 jours et nuits. Parallèlement, la population de Shanghai les a soutenus et encouragés avec un zèle du patriotisme en acheminant sans cesse et au risque de leur vie des médicaments et des articles de sympathie et de réconfort au front. Par un combat héroïque, les troupes chinoises inférieures en nombre à l’ennemi ont tué plus de 200 soldats japonais.

Violence inouïe , le Massacre de Nanjing

Le massacre de Nanjing, également connu sous l’appellation Viol de Nanjing, est un événement de la seconde guerre sino-japonaise durant lequel les troupes japonaises se sont livrées à des atrocités contre la population civile de Nanjing. Le massacre de Nanjing a commencé le 13 décembre 1937. Pendant six semaines, plus de 300 000 Chinois ont été victimes de sévices perpétrés par l'armée japonaise. Les cadavres se sont entassés dans les rues ; Les morts, trop nombreux, n’ont même pas pu être tous enterrés.

Ami international:

John Heinrich Detlef Rabe (23 novembre 1882 - 5 janvier 1950)
John Rabe est, avec toute comme Marx et Engels, l'Allemand le plus connu en Chine. Pour ses actions humanitaires lors de la seconde guerre sino-japonaise, le New York Times l'a surnommé le "Schindler de la Chine". La zone de sécurité qu'il avait parvenu à mettre en place a permis de sauver 250 000 Chinois de Nanjing. Il est connu en Chine sous le nom du « Bouddha vivant de Nanjing ».

Evénements marquants

  • 1937.01.07: Le Comité central du Parti communiste chinois s’est installé à Yan’an
  • 1937.08.21: La signature du Traité de non-agression entre la Chine et l'Union soviétique
  • 1937.08.22: L’ouverture de la conférence Luochuan
  • 1937.08.25: L’Armée Rouge centrale a changé de nom en adoptant celui de la VIIIe Armée de Route
  • 1937.10.12 :La formation de la Nouvelle IVe Armée